Namasté!

Offrande de fleur, au bord de la route, à Nedungolam, Kerala

Bonne et heureuse année 2015 à tous!

Je vous souhaite un bon atterrissage en cette nouvelle année. Puisse-t-elle permettre à chacun d’aller toujours plus « vers le vrai de lui-même ».

En guise d’inspiration, j’ai retrouvé cette très belle citation de la Chandogya Upanishad:

VIII-i-1: Hari Om ! Là, dans cette petite cavité, de la forme du lotus, qui est logée dans la cité de Brahman, se trouve un minuscule espace (akasha). C’est ce qui demeure en cet espace qu’il faut connaître. C’est cela dont il faut se mettre en quête, afin de parvenir à la réalisation.

VIII-i-2-3: Si ses disciples demandent au maître : « Puisque dans cette petite cavité, de la forme du lotus, qui réside dans la cité de Brahman, se trouve un minuscule espace, qu’est-ce qui demeure en cet espace et qu’il faut connaître ? Et de quoi faut-il se mettre en quête, afin de parvenir à la réalisation ? », celui-ci devra leur répondre : « Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l’espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l’air, le soleil et la lune, l’éclair et les étoiles. Tout ce qu’un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut, tout cela est contenu dans cet espace du cœur. »

Traduction de Martine Buttex
Les 108 Upanishads, Editions Dervy, 2012