Voici une série de deux Hasta Mudras pour aider à faire à face à un changement dans la vie. Elles sont complémentaires. 

Mudra de la grande confiance ou de la foi

Hasta Mudra de la grande confiance ou de la foi

S’assoir en Sukhasana, jambes croisées, ou dans une autre assise méditative préférée. Si besoin est, ne pas hésiter à placer un coussin ou un bloc pour redresser l’assise. Les mains lâches, entrelacer les doigts les uns dans les autres, le bout des doigts dirigé vers l’intérieur des mains. Joindre le bout des index. Les autres doigts sont souples, pouces libres. Poser les mains sur les jambes. Retourner la pointe de la langue vers l’arrière du palais en Kechari Mudra, tout en détendant les mâchoires et le visage. Amener la conscience sur la respiration :

  • Sur l’inspiration, prendre conscience de l’espace juste au-dessus des mains.
  • Sur l’expiration, se représenter, si cela parle, un souffle doux vient dissoudre, au-dessus des mains, toute tension résiduelle du corps ou de l’esprit.

 

Mandala

Shiva Lingam Mudra

Shiva Lingam Mudra

Ceci est la Mudra de Shiva, qui représente l’aspect de la destruction en vue du renouvellement, du changement vers le meilleur de soi.

Le Shiva Lingam représente la source de l’Univers, la semence originelle de la création, la vibration du OM. On le décrit souvent comme une représentation phallique. C’est juste aussi… mais il ne faudrait pas que cela soit limitatif.

Les mains sont placées au niveau du plexus solaire. La main gauche est à plat, doigts rapprochés, et forme comme une assiette pour recevoir la main droite, doigts repliés et pouce redressé verticalement.

Respirer tranquillement. Instiller la détente en soi, un espace sans pensée. Laisser la Mudra développer ses effets, comme cela vient.

C’est une Hasta Mudra de stabilité, de force, de puissance et d’équilibre.

Mandala

Idéalement, pratiquer les deux Hasta Mudra, dans l’ordre proposé, tous les jours, pendant au moins 5 minutes chacune. On peut augmenter le temps bien sûr. 15 minutes chacune, ce serait idéal. Cette pratique est une méditation. Il n’y a pas à faire intervenir la volonté.