Voici le début d’une série d’articles que j’ai préparés pour les « Cahiers du yoga ».

Il vous est arrivé d’écouter des chants grégoriens, un gospel dans une église, des moines tibétains répéter des prières ou des mantras, ou encore d’entendre ou de chanter “Om” ou d’autres mantras. S’en suit un moment de silence profond, intense et comme empli des vibrations chantées. L’énergie “son” qui a précédé a donné la puissance à l’instant suivant pourtant silencieux… elle l’habite…

Puissance et énergie des mantras

Le Japa Yoga est en relation directe avec la puissance des sons et des mots. Le mot sanskrit Japa dérive de la racine sanskrite jap-, qui signifie “murmurer à voix basse, répéter intérieurement”. Il s’agit de répéter des sons, des mots, chargés d’une énergie positive et spirituelle, les noms de Dieux, des prières, etc., afin de garder contact avec une telle énergie.

Le Japa Yoga, bien que tout particulièrement connu dans la tradition indienne et bouddhiste est présent dans bien d’autres traditions. En parlant de Japa Yoga, je ne peux pas m’empêcher de faire allusion aux « Récits d’un pèlerin russe », très beau livre d’un auteur inconnu, d’une grande profondeur (19e siècle). Le pèlerin en question donne un sens à sa vie grâce à la prière “intérieure et perpétuelle”. Au fil du livre, il approfondit la répétition de cette prière, et se transforme intérieurement. Cette pratique mystique et contemplative était semble-t-il répandue en Grèce et en Russie.

Son, mots et psyché

Swami Vishnudevananda explique très bien cette relation dans son livre « Méditation et Mantras ». Le texte ci-dessous s’en inspire largement.

Il n’y a aucun doute que le son a un effet défini et certain sur le psychisme et le corps de l’homme. La différence entre la musique classique et la musique rock en est un exemple évident. La première tend à être relaxante, alors que l’autre tend à exciter les sens. Même les plantes expérimentent la différence: leur croissance s’en ressent …

Les mots sont chargés d’énergie: par un simple mot, le visage de votre interlocuteur se transforme…De nos jours, les connaissances de la psychologie se sont répandues.  De plus en plus de gens sont conscients de la puissance du verbe et prêtent attention aux mots qu’ils emploient afin d’accompagner le bon développement des enfants et de tout un chacun, tout comme les bonnes relations familiales, amicales, …Cela est vrai aussi à notre niveau individuel. L’humain conceptualise sa pensée sous forme de mots depuis des millénaires. Prêter attention aux mots qui reviennent le plus souvent dans nos pensées, notre monologue intérieur, est très intéressant. Ces mots agissent comme des auto-suggestions, sans cesse répétées…Il est donc préférable d’éviter des affirmations négatives telles que: “je suis nul(le)”, “c’est toujours la même chose”, etc. Autre exemple: commencer à utiliser des mots argotiques et des jurons contribue certainement, dans un premier temps, à se défouler… mais l’habitude se prend vite; et ensuite, c’est l’habitude qui prend le pas sur vous: vous ne maîtrisez plus tout-à-fait votre expression, ni vos pensées.

Pourquoi une telle puissance des sons? La réponse semble être dans l’inter-relation des particules du grand tout que constitue l’univers.

La physique qui rejoint le yoga

Voici un texte étonnant cité par  Swami Vishnudevananda, dans “Méditation et Mantras”, qui cite le Dr Fritjof Capra, auteur du “Tao de la métaphysique”. Cet extrait est tiré de la principale conférence du docteur au Symposium de Los Angeles sur la “Physique et Métaphysique” du 29 octobre 1977, qui bien qu’ancienne, demeure très intéressante:

“Quelles sont la nature et l’origine de l’univers? Quelle est la nature de l’existence humaine? En quoi consiste la matière? Quelle est la relation entre l’esprit et la matière? Qu’est-ce que l’espace? Qu’est-ce que le temps? A travers les âges, l’homme a été fasciné par ces questions. Différentes approches ont été développées dans divers contextes culturels et à différents moments.

« […] Mon domaine est la physique, une science qui, au 20ème siècle a abouti à une révision radicale de plusieurs de nos concepts de base de la réalité. […] » La théorie des Quanta démontrait que les particules sub-atomiques n’avaient aucune signification en tant qu’entités isolées, mais pouvaient seulement être comprises comme des inter-relations entre diverses opérations d’observations et de mesures. Les particules ne sont pas des objets, mais des inter-relations entre les objets et ces objets sont des inter-relations entre d’autres objets, et ainsi de suite.

Ainsi, la théorie des Quanta révèle une unité fondamentale de l’univers. Elle montre que nous ne pouvons pas décomposer le monde en unités minuscules existant indépendamment. Lorsque nous pénétrons la matière, la nature ne nous montre aucun élément de base isolé, mais apparaît plutôt comme des entrelacs compliqués de relations entre les différentes parties d’un tout unifié.

En outre, ce réseau de relations est en soi dynamique. Selon la théorie des Quanta, la matière n’est jamais au repos, mais toujours en état de mouvement. Macroscopiquement, les matériaux qui nous entourent peuvent paraître morts ou inertes, mais si vous grossissez une pièce de métal ou une pierre au microscope, vous réalisez qu’elles sont toujours en pleine activité.

La physique moderne dépeint la matière non comme passive et inerte mais, dansant et vibrant continuellement. Ceci ressemble beaucoup à la description du monde par les mystiques Orientaux. Ceci souligne que l’univers doit être compris sous son aspect dynamique. Ses structures ne sont pas statiques et rigides mais devraient être considérées comme un équilibre dynamique.

Les physiciens parlent de la matière subatomique qui est en perpétuel mouvement. En fait, ils ont utilisé les termes: “Danse de création et de destruction” ou “danse de l’énergie”.

Bien sûr les physiciens ne sont pas les seuls à parler de la danse cosmique. Le plus bel exemple de cette métaphore existe sans aucun doute dans l’hindouisme, avec l’idée de la “Danse du Seigneur Shiva” [Nataraja], personnification de la danse cosmique. Selon la tradition indienne, toute vie est une interaction rythmique de mort et de naissance, de création et de destruction. »

Cette vision de l’univers rapproche les notions d’énergie et de matière. Le son est énergie.  (A suivre)

Bibliographie:


top

3 Commentaires

  1. Salle de Sport Paris

    Un article intéressant qui permet de comprendre ces techniques de méditation profonde….
    Je ne pensais pas que les mots pouvaient avoir des valeurs si profondes…

  2. Michele

    Anciens commentaires sur la première version de cet article:

    Sishya a dit: Ouvert 10 décembre 2008

    Bonjour,

    Cela fait déjà quelques semaines que je me promène sur votre magnifique site. Mi-bretonne, mi-québécoise, apprentie yogi, j’apprends beaucoup – entre autre avec vous.

    Relativement au sujet du jour, connaissez-vous « What the bleep do we know »? Le sujet est étroitement corrélé avec ce dont vous nous entretenez aujourd’hui. C’est en visionnant ce film que j’ai découvert les travaux du DR Masaru Emoto sur l’interconnectivité son (ou même seulement un mot écrit!) et eau. Comme nous sommes composés en majeure partie d’eau, on peut faire assez aisément le lien « matériel » entre le son et nos états intérieurs. Le Dr Emoto a travaillé entre autre avec les cristaux surgelé d’eau (magnifiques photos!) de différentes sources (eau pure ou polluée, eau bénie, eau de glacier, eau du robinet,…) et a tenté de démontrer tout ce qui est transmis par l’eau… même d’un endroit à l’autre sur la planète. Magnifique et édifiant. Oui, nous sommes tous interconnectés…

    Merci pour votre super site et tous les angles couverts en lien avec le yoga.

    ***

    Michèle a dit: Ouvert 11 décembre 2008

    Bonjour Sishya et merci!

    J’ai été bien occupée mais voici tout de même quelques mots de ma part.

    J’ai vu ces images sur la qualité subtile de l’eau, fonction de l’énergie environnante. C’est assez impressionnant en effet et inspirant.

    J’ai aussi entendu parler d’autres techniques qui vont dans le sens de l’énergie des mots et des sons, pour la guérison notamment. Comme quoi, l’homme n’a pas encore exploré toutes les voies…

    Contente que ce blog vous apporte quelques « nourritures » ainsi qu’à tous les autres apprentis yogis que nous sommes!

    A bientôt
    Michèle

    ***
    Maud a dit: Ouvert 19 mars 2009

    Pour compléter sur le thème des mots qui guérissent, je suis en train de lire La psychanalyse des contes de fées, le grand succès de Bruno Bettelheim, et je viens d’y apprendre que la médecine traditionnelle indienne ( je suppose qu’il veut parler d’Ayuveda, mais dans les années 70, date de la parution di livre, je ne crois pas qu’on en parlait alors beaucoup ), on résolvait les problèmes psychiques des patients en leur donnant un conte en rapport avec leur pathologie sur lequel méditer, permettant la guérison par compréhension intérieure, au rythme de celui qui subissait ce blocage. L’appropriation de cette compréhension, d’une façon toute personnelle, permettait la guérison complète du blocage par son dépassement.
    Une méthode que nous devrions exploiter plus souvent…

    ***

    Michèle a dit: Ouvert 20 mars 2009

    Merci Maud. La Psychologie des Contes de fées est un livre que j’ai beaucoup aimé. Je ne me souvenais pas de ce passage… et j’aime cette idée des histoires pour guérir, cela me fait aussi penser, sur un autre plan, aux Koans proposés dans le Zen par les Maîtres à leurs disciples…
    ***
    Pascale a dit: Ouvert 12 avril 2009

    Bonjour Michèle,

    n’ayant pas trouver de rubrique spécifique à la musique, indienne entres autres, je me permet de poster sous cet article pour t’inviter à ouvrir une telle rubrique et afin de l’alimenter, je te propose l’url d’un site de ressources en musique indiennes, traditionnelles et fusionnelles:

    http://www.musicindiaonline.com

    C’est un espace virtuel riche de musiques indiennes de toutes régions, de toutes influences musicales et de créations actuelles. Un espace où chacun peut y puiser selon les goûts et les moments.

    Joyeuses Pâques à tous (si cet événement fait partie de votre chemin, ce qui ‘est pas mon cas, moi l’athée pure…)

    Sinon..

    Namasté

    Pascale

  3. Anna

    Scientifique de formation et yogini débutante, j´ aime beaucoup ce parallèle entre la physique et le yoga.
    Quand au fait de murmurer à voix basse, de répéter intérieurement, je le ressens comme la manière la plus sincère et mystique pour réaliser une prière par exemple.

Rétroliens/Pings

  1. Yogamrita, blog du Yoga » Mantras: le son est énergie - [...] Cet article fait suite au premier “Vibration: Son et matière”. [...]

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.