Svetaketu et son père

La Chandogya Upanishad est une des plus anciennes Upanishad. Source des principes fondamentaux du Vedanta, elle expose en particulier l’essence du « Soi véritable de l’homme » (l’Atman).

Pour une vue complète sur l’Upanishad, voir l’excellent site des 108 Upanishads.

L’histoire de Svetaketu et l’eau salée met en évidence un grand énoncé philosophique des Upanishads. C’est en effet dans la Chandogya Upanishad que l’on retrouve l’un des quatre grands principes (ou Maha Vakya):

Tat tvam asi
Cela est le Brahman. Tu es Cela.
Chandogya Upanishad VI.8.7

Svetaketu et l’eau salée

L’histoire de Svetaketu, est celle d’un fils de retour au pays et tout d’abord imbu de sa science spirituelle. Puis, reconnaissant la sagesse de son propre père, Svetaketu demande à recevoir son enseignement.

Uddalaka Aruna, le père de Svetaketu vient de lui enseigner que derrière l’univers – les choses de la nature, l’eau, le feu, les êtres vivants et les humains – il y a l’Essence, l’Être, qui est le support de tout:

VI-xii-3: «Cet Être qui est cette essence subtile, tout ce qui existe possède Cela (Tat) comme étant son Atman. Cela est la Vérité (le Réel). Cela est l’Atman. Tu es Cela, ô Svetaketu!»

Svetaketu demande alors:

— «Vénérable père, peux-tu m’expliquer encore mieux tout cela?»

— «Qu’il en soit ainsi, mon enfant !  VI-xiii-1: «Mets ce sel dans de l’eau, et reviens me voir demain matin.»

Ce que fit Svetaketu. Le lendemain matin, son père lui demanda :

—«Mon garçon, amène-moi le sel que tu as mis dans l’eau hier soir.»

Svetaketu chercha le sel dans l’eau mais ne put le trouver.

— VI-xiii-2: «Cher enfant, c’est parce qu’il s’est dissout ! Prends maintenant une gorgée à la surface de l’eau. Quel est son goût?»

— «Elle est salée. »

— «Prends une gorgée au milieu de l’eau. Quel est son goût?»

— «Elle est salée. »

— «Prends une gorgée au fond de l’eau. Quel est son goût?»

— «Elle est salée.»

— «Va la jeter, puis reviens vers moi!»

Ce que fit Svetaketu, ajoutant :

— «Ce sel existe toujours.»

Alors, son père lui dit :

— «Mon enfant, tu ne peux pas percevoir l’Être qui est véritablement présent dans ton corps; mais il est indéniablement là!»
VI-xiii-3:  Cet Être qui est cette essence subtile, tout ce qui existe possède Cela (Tat) comme étant son Atman. Cela est la Vérité (le Réel). Cela est l’Atman. Tu es Cela, ô Svetaketu!»

Bibliographie:
Citations: http://www.les-108-upanishads.ch/chandogya.html
Gilles Farcet, Les Upanishads, Collectif, Éditions Altess
Image: http://www.fly.co.kr