La pratique du yoga rend plus réceptif…

Préparation d'un repas ayurvédique en Inde

Ceci est vrai aussi pour l’alimentation. Lorsque l’on est régulier en yoga, on se rend vite compte que selon ce que l’on mange, on expérimente plus ou moins de souplesse physique pendant les Asanas, plus ou moins de finesse du souffle pendant le Pranayama, plus ou moins de concentration et d’inspiration pendant la méditation.

L’état intérieur se modifie selon les aliments que nous mangeons, selon la quantité et la qualité de ce que nous absorbons. Conscients de cela, les yogi – Patanjali le savait déjà -, se sont donnés des règles d’hygiène alimentaire.

La médecine ayurvédique est proche du yoga de part leurs sources philosophiques identiques. L’Ayurveda accorde une haute importance à l’alimentation. Voici quelques rudiments (non exhaustifs).

Régime végétarien

Le plus souvent, les yogi optent pour un régime végétarien. Ce ne n’est pas le thème de cet article; néanmoins, voici trois explications:

  • Ahimsa (la non-violence), prône de respecter la vie de tous.
  • Le yogi cherche à augmenter le niveau de Prana (l’énergie vitale). Or la viande est un produit mort.
  • La viande comporte des toxines qui s’accumulent au fil des années. Elle favorise les raideurs et les pathologies articulaires.

Composition habituelle d’un menu végétarien ayurvédique

Le régime végétarien complet du yogi se compose de céréales, de légumineuses, de légumes, d’un peu de salade et de pain non levé. Un petit dessert peut venir agrémenter l’ensemble.

La palette des six saveurs

Les six saveurs (Rasa) sont une des règles de base importantes de l’Ayurvéda. Chacune de ces six saveurs devrait figurer dans un repas, car elles sont l’un des moyens les plus directs pour rééquilibrer les 3 Doshas. Voici les 6 Rasas:

Aigre (acide):
Citron, yaourt (dans les légumes, la sauce à salade par exemple)

Amer:
Nécessaire en petite quantité. Plusieurs légumes sont de nature légèrement amère.

Piquant (fort):
Les épices sont favorables lorsqu’elles sont utilisées sans excès: fines herbes, piment rouge, gingembre frais, poivre.

Âpre (astringent):
Haricots et lentilles, certains légumes, comme les épinards, le chou, le brocoli, les asperges, le chou frisé, le fenugrec.

Salé:
Le sel ou naturellement, dans les fines herbes et les légumes.

Sucré:
Le riz est un aliment naturellement doux, les patates douces, le pain non levé, les céréales, les pâtes et les desserts.

Trois petites coupelles et des chutneys…

Comment parvenir à faire figurer tous ces goûts dans un repas tout simple? vous direz-vous peut-être… En cuisine ayurvédique, on utilise volontiers 3 petites coupelles, pour mettre sur la table trois ingrédients, utilisés autant pour leurs propriétés apéritives et digestives, que pour leurs goûts:

  • une coupelle de jus de citron
  • une coupelle de gingembre frais haché
  • une coupelle de cilantro (coriandre frais) haché

Chacun des convives peu ainsi se servir selon ses besoins… et ces saveurs sont délicieuses.

Les chutneys ont pour vocation initiale d’assurer la présence des 6 Rasas dans les repas. Je vous proposerai quelques recettes à l’avenir.

Source image: http://www.pondichery.com/french/stages/bheeshma.htm