Cette Hasta Mudra (geste des mains), vient compléter ce précédent article, qui en décrit 3 autres. Ces 4 Mudra ont pour point commun une action directe sur la respiration. La respiration s’amplifie naturellement et, sur un plan subtil, Prana circule mieux. Je recommande la pratique de ces 4 gestes en début de séance de Pranayama, car ils installent, comme une évidence, une respiration détendue: rien n’est forcé. Ainsi le Pranayama pourra se pratiquer en conscience et de façon plus fine.

La Yoga Mahat Mudra (la Grande Mudra du Yoga) est aussi appelée Brahma Mudra (Mudra de Brahma).

S’asseoir sur les talons (Vajrasana).
Comme pour l’Adhi Mudra, rentrer les pouces dans les paumes puis refermer doucement les doigts autour des pouces pour former des poings.
Placer la Brahma Mudra au niveau du nombril, paumes tournées vers le haut, phalanges proximales dos à dos, coudes dirigés vers l’extérieur (le dessus des doigts se touche).

Fermer les yeux. Pratiquer une série de respirations profondes, en utilisant la totalité des poumons. La conscience suit de près le geste respiratoire, depuis la sensation de l’air dans les narines, sa pénétration dans les poumons, puis jusqu’à l’observation du mouvement qui l’accompagne dans tout le tronc (abdomen, dos, 3 niveaux de la cage thoracique).
Les respirations sont effectuées doucement, souplement, et avec une grande écoute du corps.

La détente psychique facilite la respiration profonde. Le stress la contrarie et la limite.

La Brahma Mudra apaise  le système neuro-musculaire et stimule le système respiratoire, contribuant ainsi à une respiration harmonieuse. La Brahma Mudra contribue à corriger les difficultés respiratoires. L’énergie est répartie dans toute la région pulmonaire. Grâce à la Brahma Mudra, la respiration s’équilibre, c’est ce que l’on appelle la respiration yoguique (respiration complète en trois phases, basse, moyenne et haute).

Bibliographie: Yoga Mudra, Dr. Ananda Balayogi Bhavanani, Chennai, Inde.