Après une première et brève introduction sur les Chakras (ici), cette année, j’aimerais approfondir tout ce qui touche au corps subtil:

  • Description
  • Liens directs avec la pratique du yoga

Les Nadis

Les textes expliquent que le corps subtil, ou corps énergétique, est fait de milliers de Nadis, canaux subtils ou énergétiques, équivalents des méridiens chinois. La densité de leur réseau est telle que tous les points du corps physique ont une correspondance dans le corps astral.

La tradition dénombre entre 72’000 et 350′000 canaux énergétiques qui forment une enveloppe maillée dans et autour du corps.  Généralement le niveau d’énergie des Nadis et Chakra principaux est bas . L’éveil de l’énergie subtile est ce que vise le yoga.  Pour cela, le yogi améliore la circulation de l’énergie (voir plus bas).

Swami Sivananda explique que dans les Nadis circule des courants psychiques, c’est une autre façon de parler de l’énergie vitale, Prana.

Rappelons que, selon la tradition indienne, la pensée précède la Création. En raccourci, notre corps, physique et subtil, est le résultat des forces de la pensée, cosmique, puis individuelle et différenciée. Notre corps EST pensée ou conscience…

Les Nadis sont eux-mêmes constitués de matière  qu’il n’est pas possible de voir à l’œil nu, pour le commun des mortels.

Le mot sanskrit « Nadi » vient de la racine « nad » qui signifie « mouvement ».

L’énergie, la Vie, Shakti, sont symbolisées par le mouvement. Les Nadis contribuent donc à faire circuler la vie en nous. Sans Prana, sans Nadis, le corps n’est qu’un objet inerte.

Le rôle des Nadis

On sait que les textes classiques du Hatha Yoga proposent un ensemble de techniques dont l’objectif  est l’éveil de la Kundalini, l’énergie dormante, à la base de la colonne vertébrale. Son déploiement, bien conduit, (et ce n’est pas un vain mot), permet d’expérimenter l’expansion de la conscience, le Samadhi, ou état supra-conscient.

La Kundalini monte alors dans le Nadi principal, Shushumna, qui est quasiment inactif, d’habitude.

Or, on dit que cette montée n’est possible – et sécuritaire – que si les nadis ont été purifiés, nettoyés, tout comme les chakras, qui sont des »carrefours » importants de nadis.

Comment purifie-t-on les Nadis?

Le travail de purification des Nadis se fait sur plusieurs plans. Sont concernés: tous les blocages, tant physiques que psychiques, y compris les émotions négatives (telles que la peur), qui sont inhibitrices.

Asanas: Le travail postural, bien que s’exerçant sur un plan différent et plus « grossier », participe au travail sur les Nadis. La pratique provoque des déblocages subtils:

Par exemple, après une séance intense de posture, on peut ressentir pendant la détente, les soubresauts d’un membre. On m’a expliqué, (c’est sans garantie, mais cette explication me parle), que ça peut être Prana, qui passe à nouveau dans des canaux subtils, qui viennent d’être débloqués…

La plupart des séances de Hatha Yoga traditionnel vise spécifiquement la stimulation et le déblocage de l’énergie dans les Chakras et les Nadis.

Pranayama: Nadi Shodhana, la respiration alternée agit comme un grand purificateur des Nadis, et notamment d’Ida et Pingala. Le système nerveux est apaisé.

Tous les Pranayama agissent directement sur le corps pranique. Des séances de 20-30 minutes procurent des effets profonds qui peuvent déjà être ressentis pendant toute la journée. Les pratiques intensives sont plus longues encore, mais doivent être de préférence menées sous la guidance d’un enseignant confirmé.

Travail psychique:

Un travail intensif de plusieurs années, auprès d’un maître en yoga authentique, selon l’ancienne tradition du Gurukula, amorce un travail psychique profond. En parallèle des pratiques pures de Hatha Yoga, le yogi développe les qualités positives: Amour, compassion, contentement, … De cet apprentissage naît la relativisation des émotions contraires (peur, haine, colère, …) et leur atténuation progressive. Selon la tradition, ce travail dure douze ans… c’est dire combien il y a de couches profondes à travailler…

C’est une sorte de Tabula Rasa. Le maître met le disciple face à ses limitations et lui fait découvrir une réalité différente. Le disciple prend alors progressivement conscience qu’il n’est pas ses émotions, ni ses conditionnements, auxquels il s’était pourtant identifié jusque là; mais que sa nature véritable est le Soi, empli de conscience, et infini…

Relaxation

La relaxation apaise le système nerveux. Ce dernier est en interrelation étroite avec les Nadis. L’apaisement progressif libère le corps énergétique. Au lieu de disperser inutilement prana dans les tensions de tous ordres, pranamaya kosha (le corps subtil) se fortifie et s’épanouit. La conscience s’affine…

Le travail en Yoga Nidra est intéressant et très vaste. C’est une méthode qui, si elle est pratiquée avec un maître  en la matière, peut  soutenir le travail psychique.  L’intégration se fait dans les couches profondes de l’être.  L’exploration en Nidra comprend aussi celle du corps subtil.

Namasté

Bibliographie:  Yoga de la Kundalini, Sri Swami Sivananda, Éditions EPI, Intelligence du corps, 1973