« On peut comparer la dépense d’énergie pranique, résultant de la tension, au gaspillage de l’eau qui coule goutte à goutte, heure après heure, d’un robinet mal fermé. Ainsi, nous laissons notre prana s’écouler en un courant constant de tension, qui a pour résultat l’usure et l’épuisement de nos muscles et de nos organes internes. (…)

Même au repos, les muscles sont sous tension et dès que nous commençons à exécuter le moindre travail, tout un ensemble de muscles est mis en actions comme si nous allions accomplir une tâche dure et épuisante. (…)

Observez la façon de marcher de certaines personnes; les muscles de leurs épaules sont tendus. Même quand ils sont assis ou qu’ils écrivent, les muscles des épaules, des bras, des jambes et même de l’estomac sont contractés inutilement.

Pendant le sommeil également, les muscles sont tendus et continuent à dépenser de l’énergie, sans que nous nous en apercevions.

Au cours de notre vie, nous dépensons plus d’énergie à maintenir nos muscles en action, qu’à exécuter des tâches utiles.

Afin de régulariser et d’équilibrer le travail physique et mental, il est nécessaire d’apprendre à économiser l’énergie produite par notre corps. C’est le but principal de l’étude de la relaxation. »

Swami Vishnudevananda

Le Grand Livre du Yoga, Swami Vishnudevananda, Le Courrier du Livre, Paris, 2015