« Le temps de pause (qui s’accroît avec l’expérience) est un temps de concentration. C’est l’ekāgratā, la focalisation sur un seul point qui accompagne la retenue du souffle après l’expiration. On retrouve alors la définition de pataňjali: « Posture immobile, stable et confortable ».

Cette technique d’extension à vide après l’expiration est appelée langhāna, qui signifie « jeûner ». Le but de tout jeûne est l’évacuation des toxines et l’assainissement de l’organisme. Le « jeûne » répétitif des poumons, au cours d’une séance de postures accélère l’élimination des toxines permettant à l’énergie pranique de se distribuer avec efficience. »

Clara Truchot

Hatha Yoga, Science de Santé physique et mentale, Clara Truchot, Editions Le Courrier du Livre, 1996