« On serait bien en peine de trouver une sorte d’intimité dans un cathédrale pour y accomplir les gestes de la vie quotidienne. Il en est de même pour le pranayama, ses principes ne conviennent pas à une respiration naturelle en tant que fonction vitale. Cela signifie aussi que lorsque nous nous asseyons pour commencer notre pratique, nous nous introduisons avec respect dans le temple intérieur. Il est permis de fusionner dans la relation profonde avec le Soi parce que l’attitude mentale se prête du mieux qu’elle peut à cet exercice. Dans une cathédrale, la lumière, les proportions, la résonance, conspirent à la révélation de notre intériorité. Alors, en accord avec le principe tantrique selon lequel le corps humain retient en lui-même l’essence de l’univers, nous saluons à notre manière le génie du Grand Architecte. »

Rodolphe Milliat

Le Passage du Souffle, Rodolphe Milliat, India Universalis Editions, 2ème édition