Aujourd’hui 21 juin, c’est la fête internationale du yoga, pour la seconde fois!

Le visuel que voici a été préparé pour cette 2e journée internationale du yoga par Stampaprint France. Au-delà des chiffres et des retombées people et commerciales d’un yoga très repris par le business, voilà qui donne une idée vertigineuse de l’ampleur sans précédent du phénomène « yoga »…

Fête du yoga - 21 juin 2016

Jamais le yoga n’a été aussi présent et accessible à tous. Chacun peut l’aborder de la façon qui lui convient. A vrai dire, la société contemporaine a décliné le yoga à toutes les sauces. Tout cela en interroge plus d’un, dont je fait partie. Quoiqu’il en soit, le yoga « fonctionne », d’où son essor actuel. Il correspond à un besoin d’équilibre, à une recherche de sens de millions de personnes.  Chaque jeune qui commence aujourd’hui le yoga, a de forte chance de poursuivre sa pratique longtemps, que ce soit en continu ou par épisodes, … ou d’y revenir plus tard pour x raisons. Forcément que l’approche adoptée initialement va évoluer tout au long de la vie de celui ou de celle qui commence à pratiquer le yoga aujourd’hui. Les motifs et la pratique vont mûrir. L’intérêt va se transformer.

Ainsi, tout le monde a aujourd’hui la possibilité de pratiquer le yoga, même ses petites filles de Bali, dont le professeur de yoga explique qu’elles pensaient que le yoga, c’était cher et uniquement pour les étrangers…

Svatmarama, auteur de la Hata Yoga Pradipika (~XVe siècle) écrivait:

« Le Hatha Yoga est la cellule où trouvent une asile ceux que tourmentent toutes les formes de souffrance.  » [I.10]

Il ajoutait aussi:

« La science du Hatha doit être gardée éminemment secrète par le Yogin désireux de perfection. Gardée secrète, elle devient effective. Divulguée, elle perd sa force ». [I.11]

Les temps ont changé… Les besoins aussi. Mais forcément qu’un yoga distribué aussi largement n’a que bien peu à voir avec ce que décrit Svatmarama dans son texte!

Quoiqu’il en soit, chacun a aujourd’hui la possibilité de puiser à cette source selon ses besoins et d’approfondir son approche au fil du temps, tant les professeurs sont nombreux, tant les écrits en tous genres, grand public ou traités longtemps tenus secrets, sont disponibles.

Svatmarama confirmait que le yoga est pour tous:

« Qu’on soit un jeune homme, un homme d’âge mûr, ou un vieillard, ou même malade et faible, on obtient la réalisation que par la pratique, par l’effort soutenu, par une attention infatigable à tous les aspects du yoga. » [I.64]

Qui veut pratiquer le yoga comme une voie de réalisation, hier comme aujourd’hui, s’investit donc dans la pratique. Qui recherche le mieux être s’investit autrement, mais il s’investit aussi… le yoga agit toujours comme une voie de transformation.

Alors que l’élan yoga se poursuive. Notre société a bien besoin d’équilibre.

Bon yoga à tous!
Namaste

Michèle

PS: Depuis 2 ans que cette fête existe, je suis chaque fois en stage de yoga pendant les festivités… ceci dit, c’est une façon de participer au bel élan du yoga!