J’ai repris et corrigé un article qui date d’octobre 2007. Il peut être utile, car il a beaucoup été question de Bandhas sur le blog, ces derniers temps. 

Shakti et Shiva
Shakti et Shiva

Un précédent article sur les Bandhas (ligatures, verrous) expliquait leur rôle énergétique : lorsque l’on pratique un Bandha, le flux énergétique vers une région du corps se trouve canalisé/contenu. Puis, lorsque le Bandha est relâché, il y a alors un afflux d’énergie plus fort et avec une pression accrue dans le corps, et de même sur le plan subtil. Il me semble utile de rappeler le pourquoi de tels exercices, sous un aspect plus philosophique.

Bien que la pratique des Bandhas ait déjà des effets favorables sur le plan énergétique global et sur la santé, il est intéressant de rappeler le but que cherchent à atteindre les Yogis qui suivent la pure tradition du Hatha Yoga. Cette tradition est celle du yoga tantrique, une voie qui utilise des exercices variés – Pranayamas, Mudras, Bandhas, Asanas, visualisations et méditations, … – dans un but énergétique.

Mandala

Macrocosme et microcosme

La tradition tantrique explique que le corps humain est un microcosme à l’image du macrocosme de l’univers. On y dit que le Yogi qui se connaît parfaitement, connaît l’univers entier.

Pour illustrer le macrocosme et le microcosme, prenons l’exemple du fonctionnement mental:

Le Raja Yogi (celui qui s’intéresse tout particulièrement à la maîtrise de son mental et à la pratique de la méditation) va apprendre à connaître sa psyché; il va littéralement l’étudier. Il va découvrir progressivement les mécanismes de ses propres pensées, ses processus émotionnels, la mouvance de ses sentiments, cerner ce qui constitue son identité profonde… Il va se rendre compte que cette identité, qui semble pourtant essentielle à tout être humain, car elle lui donnait le sens d’exister, n’est pas sa nature profonde… Cette identité a en fait son propre mode de fonctionnement. Elle est ce que l’on appelle en sanskrit « Ahamkara ». Ahamkara signifie « le faiseur de je ». L’Ahamkara est la part en soi qui réactualise instant après instant l’identification de chaque individu à la notion de « je ». Ce « je » semble alors exister en tant qu’entité séparée du reste du monde. C’est ce que nous appelons en langage courant le « sens du je » ou « ego »…

Ainsi, le Raja Yogi découvre toutes les arcanes de sa pensée et les couches profondes, subconscientes, inconscientes de son être. Cette investigation (Vichara) ou « étude de soi », complétée par l’étude de la philosophie, l’intense pratique de la méditation et des autres pratiques yogiques visant à élever la conscience, vont l’amener progressivement à développer sa discrimination (Viveka): il prend conscience du côté éphémère et illusoire de la matière, de la vie, des désirs et des attachements. Il se trouve alors irrésistiblement attiré par la quête de sa vraie réalité et de la réalité de l’Univers.

Pour avancer sur ce chemin, il cherche  à dompter ses propres désirs, développer ses qualités et dissoudre ses défauts. Il observe son mental sous toutes ses coutures. Puis, il arrive progressivement à contrôler les ondes de sa pensée, tout d’abord dispersée.

Petit à petit, le Yogi devient capable de concentrer les rayons de sa pensée comme une loupe concentre les rayons du soleil. Avec le temps, il acquiert une immense force mentale, une compréhension profonde des choses et des gens. Tout comme les rayons concentrés par la loupe finissent par générer une flamme, la puissance mentale du Raja Yogi lui apporte une compréhension élargie de la Vie.

Son chemin a commencé par la meilleure connaissance de soi. Mais le voilà désormais capable de comprendre mieux que quiconque son semblable : car chaque humain fonctionne avec le même outil de pensée qu’est le mental. Celui qui connaît parfaitement son mental (son microcosme), connaît le mental de toute l’humanité et de toutes les créatures vivantes (macrocosme).

Mandala

Shakti et Shiva

Toujours selon la tradition tantrique, regardons maintenant le plan du macrocosme. Avant l’apparition de l’univers, à l’état primordial, du grand Néant, co-existaient deux forces complémentaires: Shakti (l’énergie potentielle à son état non manifesté ou latent) et Shiva (la pure conscience universelle, intouchée et immobile). Ces deux forces auraient existé de tout temps et seraient sous-jacentes à l’Univers tout entier.

Lumières dans une temple dédié à la Shakti

L’univers tel que nous le connaissons est la manifestation de l’énergie primordiale, la Shakti sous l’impulsion de la Conscience:

Il se trouverait qu’Énergie et Conscience se soient irrésistiblement rapprochés, l’Un de l’Autre, en vue de l’expérience de l’Univers.

Shakti s’est alors transformée et s’est manifestée lors de son rapprochement de Shiva, la Conscience universelle, immobile et intouchée. Shiva étant catalyseur, Shakti s’est déployée, telle l’énergie primordiale du Big Bang.

La création se serait déroulée avec une densification progressive de conscience-énergie : d’abord subtile, puis, de plus en plus dense, jusqu’à la matière, symbolisée dans le Tantra par les 5 éléments : l’éther, l’air, le feu, l’eau et la terre. Nos lois physiques admettent par ailleurs que la matière est de l’énergie qui vibre à un niveau très bas.

Mandala

Shakti et Shiva dans le Hatha Yoga

Pour en revenir au Hatha Yoga, il est dit dans les textes classiques que si Shakti et Shiva existent au niveau du macrocosme, ils existent aussi au niveau du microcosme de l’Homme qui contient ces deux pôles:

Shakti, le pôle féminin, énergétique, dynamique, serait endormie en chaque être, sous le nom de Kundalini Shakti, au niveau du Kanda, le plancher pelvien. Elle est telle un serpent femelle, lové et endormi. Lorsqu’elle est ainsi endormie, l’être est engourdi et vit comme dans un rêve, sans la conscience véritable des choses. Elle est l’énergie créatrice, qui soutient l’Homme et le conduit de l’ignorance (considéré comme l’état habituel) vers la réalisation (l’état supra-conscient).

Shiva, le pôle masculin, statique, serait logé au sommet (au-dessus) de la tête (Brahmarandra). Il représente la pure conscience, le témoin de toute chose.

Énergie et Conscience sont intiment liés dans la pratique du Yoga. Ainsi, le but des contrôles énergétiques, tels que le Pranayama, les Bandhas, les Mudras, etc., pour le Hatha Yogi, est l’éveil de la Kundalini. Le Yogi qui pratique le Hatha Yoga selon la tradition classique recherche l’union de Shakti et de Shiva. Yoga signifie par ailleurs «union, joug, relier». Lorsque la Kundalini se réveille, elle remonte le long de la colonne vertébrale, par le canal subtil de Shushumna et vient s’unir à Shiva, au sommet de la tête.

NB: L’éveil de la Kundalini est considéré comme une expérience très avancée, qui nécessite l’appui d’un maître qualifié, ayant lui-même déjà réalisé cet éveil. On dit que tenter seul un travail intensif d’éveil, en omettant certaines consignes souvent gardées secrètes dans la tradition tantrique, peut conduire à la maladie, voire la folie.

Si l’éveil de la Kundalini est complet, si l’union de Shakti et Shiva est accomplie, le Yogi réussit à dépasser la dualité qui sépare ces deux pôles. Il expérimente alors une félicité qui ne peut être décrite par les mots et obtient même des dons tels que la clairvoyance, etc.

La tradition précise que ces dons peuvent être l’occasion de chute ou de déviation s’ils sont mal utilisés.

Ainsi le Yogi est parvenu à dépasser la dualité qui résidait en lui. Par voie de conséquence, il a aussi dépassé la dualité entre le microcosme humain et le macrocosme de l’univers: le Yogi expérimente alors l’état bienheureux de l’unité totale.

Bien sûr, il existe différents niveaux de pratique en Yoga. Mais cette mise en perspective des exercices yoguiques invite à une réflexion profonde. Intuitivement, lorsque nous pratiquons le yoga, nous ressentons quelque chose de vaste, de subtil, de profondément unifiant. Et le point de vue tantrique, sous-jacent à la science du Hatha Yoga, tend à nous faire réaliser que la réalité est peut-être plus subtile encore…

Sur ces réflexions, bon yoga!

Mandala

Mandala: représentation symbolique de la Shakti manifestée dans l'univers

Source des images:

Première image: SHIV-SHAKTI.jpg: lien >> – By Ashu ryp (Own work) [CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
Seconde image: Let there be light.jpg – lien>> – By Arup Malakar (Flickr: Let there be light) [CC-BY-2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons
Troisième image: Ornement plafond Ranakpur.jpg: lien>> –  By Shakti (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons