Vasisthasana est une posture d’appui sur les mains. On connaît bien Kakasana, le Corbeau (aussi appelé Bakhasana). Vasisthasana requiert une bonne perception du corps et une certaine puissance musculaire. Donc, avant de la pratiquer, vous devez posséder la force nécessaire.

Nom de la posture

Vasistha est le nom d’un, ou même de plusieurs sages légendaires ou réels. Vasistha signifie aussi «le meilleur», «le plus riche». Un «Vasistha» figure parmi les sept Rishis (sages voyants, ayant retranscrit les Vedas).

Prendre la posture

Depuis la position debout sur les genoux, mettre le pied gauche au sol (position du «chevalier servant»). Placer la main droite au sol, doigts dirigés vers l’extérieur. Prendre appui sur le bras droit, vérifier que l’épaule droite est sur la même ligne que le poignet.

Tendre la jambe droite (pied sur la même ligne que la main droite et le tronc). Prendre appui sur le bord extérieur du pied droit. Le corps est tendu pour rester sur une ligne. Placer le pied gauche au-dessus du pied droit, les deux jambes sont jointes et tendues. Tout le corps est maintenant tourné sur le côté.

NB: Ne pas laisser le bassin descendre.Utiliser les abdominaux pour maintenir le corps droit. Le regard peut être en face ou dirigé vers la main. Le corps est sur une ligne droite. L’épaule droite est au-dessus du poignet.

Maintenir la posture 5 à 10 respirations.
Quitter la posture, étape après étape, par ordre inverse à l’entrée dans la posture. Puis, faire l’autre côté. Ou prendre la posture avec la main au pied (voir plus bas).

Simplifications

Une petite aide: on recommande souvent, dans les écoles de yoga, de se mettre perpendiculaire au mur, en posant les deux plantes de pieds l’une sur l’autre, contre le mur. Il est alors possible de prendre appui sur le mur, ce qui stabilise la posture.

Première variante: je propose dans mes cours une variante pour ceux qui apprennent. La voici :

Encore une autre variante, un peu plus facile: en appui sur les genoux:

Vasisthasana, la posture du sage Vasistha: approche

Vasisthasana avec la main au pied

Plier le genou du dessus vers l’aisselle et attraper le gros orteil entre l’index et le majeur (ou en l’entourant de l’index et du majeur, question d’école, à nouveau…). Lever le bras et la jambe tendus. Si l’équilibre est bon, tourner la tête et regarder le gros orteil.

Maintenir la posture entre 15 et 30 secondes.
Pour quitter la posture: Expir, baisser la jambe, relâcher le gros orteil, et procéder dans l’ordre inverse à la prise de posture.

Bandhas

Pratiquer Mula Bandha vous donnera l’énergie nécessaire.

Concentration du regard (Drishti)

– Un point devant soi dans la posture avec les 2 pieds en bas.
– La main du dessus dans la posture sur un pied.

Préparation


Adho Mukha Svanasana
(Le Chien tête en bas)

Chaturanga Dandasana
Chaturanga Dandasana:
La première version est nettement plus simple


Supta Padangusthasana


Prasarita Padottanasana

… et bien sûr: la posture simplifiée présentée plus haut: Vasisthasana sur l’avant-bras.

Contre-posture

– Mouvements de détente des poignets
– Chien tête en bas (Adho Mukha Svanasana)


– Balasana (l’Enfant)

Effets

Physiologiques :
Vasisthasana fortifie le corps. Il fortifie en particulier les poignets, les bras, les épaules et les abdominaux, ainsi que les cuisses et les fessiers.
La posture sur une jambe assouplit bien entendu les jambes.
Améliore le sens de l’équilibre.

Psychologiques :
Renforce l’équilibre psychique. Par sa précision, elle contribue à développer une vision claire et précise des choses.

Énergétiques :
Renforce le niveau global d’énergie vitale (Prana), pour autant qu’elle ne soit pas pratiquée trop longtemps… elle risquerait de fatiguer.
Personnellement, je ressens que l’énergie des Chakras du bas est tout d’abord activée (notamment Muladhara et Manipura) et que  la stimulation monte  en Anahata Chakra.

Contre-indications

Problèmes de poignet, coude, épaule.

***

Bibliographie La Bible du yoga, Christina Brown, Guy Trédaniel Éditeur; http://www.yogajournal.com/poses/783.