avr 24 2012

Le tamis du prâna

Publié par à 4:27 sous .Yoga,Respiration – Pranayama

Pranayama

Voici un extrait d’un livre intéressant sur le Pranayama, celui de Rodolphe Milliat:

« La conscience est reliée au corps par les sensations. Grâce à la respiration, elle dialogue en permanence avec l’espace énergétique dans lequel se répand âkâsa. Une exacerbation du domaine sensible de la respiration peut enclencher un nouveau mécanisme d’échange énergétique : c’est le tamis de prâna. La sensibilisation accrue des zones de contact avec le passage de l’air entraîne une utilisation radicalement différente du souffle. Pour capter le prâna, il faut déplacer les récepteurs sensibles au niveau du passage de l’air sur les muqueuses. Avant de respirer par les poumons, nous respirons par les narines ou la langue. Imaginez que votre respiration s’accomplit comme le passage d’un fil dans le chas d’une aiguille ! Ce n’est pas en percutant à l’aveuglette l’extrémité du fil que vous risquez de l’y introduire. L’entrée du fil dans le chas est déterminée par sa précision et sa lenteur. Et l’attention n’est pas distraite à ce moment-là; tout au contraire elle est mobilisée en totalité.

La naissance de chaque mouvement respiratoire ressemble à cette opération. Le départ d’un inspir, tout comme d’un expir, conditionne son utilisation prânique. La lenteur du frottement de l’air, ainsi que sa précision de contact avec les narines, déterminent la subtilité du souffle. Faute de quoi le prâna ne nourrit pas les nàdi, et la respiration reste superficielle. La naissance des mouvements du souffle conditionne leur étirement et leur répartition harmonieuse. Ainsi, une respiration lente devient une respiration pleine, subtile et gorgée de prâna. La respiration du yogi arrive à ce paradoxe que plus elle est lente et plus elle est sensible ; plus elle est lente et plus elle est nourrissante. Lenteur et sensibilité se conjuguant, elles démultiplient les aptitudes de perception. Ce qui pour le débutant est une contrainte redoutable, devient pour le yogi une source réelle d’abondance. »

Le Passage du Souffle, Traite de Pranayama
Rodolphe Milliat, India Universalis Éditions

Site internet de l’auteur: http://cefyto.bretagne.monsite-orange.fr/
Rodolphe Milliat est disciple de Srî Srî Srî Saccidânanda, le Yogi de Madras. Il est formateur d’enseignants au CEFYTO en Bretagne. Il est aussi fondateur des éditions India Universalis en 2004. Auteur du « Passage du Souffle » et de la « Pédagogie des Asanas », traducteur du « Monde du Tantra ».

2 réponses

2 réponses à “ Le tamis du prâna ”

  1. Sarah le 24 avr 2012 à 11:59

    Extrait inspirant, merci du partage !

  2. [...] La respiration correcte est silencieuse, subtile et aussi lente que confortable. Pour comprendre ce que nous recherchons dans cette pratique, relire la citation de Rodolphe Milliat, ici>>. [...]

Trackback URI | Commentaires RSS

Laisser une réponse