Lorsque j’étais enfant, je voyais ma mère jeûner, de temps en temps, pour se sentir mieux. Mais, ce n’est que bien plus tard, dans le cadre du yoga que j’ai commencé à m’intéresser au jeûne.

Le jeûne, période de grand nettoyage intérieur

Le jeûne du yogi

J’ai écrit quelques textes sur l’importance de l’alimentation et de l’hygiène, pour le yogi. J’y explique que toutes ces démarches vont dans le même sens: le yogi recherche l’excellente santé, pour se donner tous les moyens de parvenir à son but: l’éveil spirituel.

Une démarche spirituelle passe par des étapes de purification:

En Occident, c’est la même chose. On pense aux moines qui procèdent à des pénitences, des abstinences (carême), des prières, des pratiques religieuses.

En Orient, en yoga, mais aussi dans d’autres approches (Kung Fu, Tai Chi, Qi Gong, …), tous les aspects de l’être sont travaillés, en vue d’atteindre un objectif de perfection: travail et soins corporels, travail psychique (éducation du mental), travail spirituel.

Le jeûne, en yoga, revêt donc un sens premier spirituel. Pour atteindre à l’amélioration de son être, l’aspirant n’a rien à acquérir, au sens d’ajouter à ce qu’il est: il a à lâcher et à abandonner tout ce qui est inutile: pensées négatives, peurs, égoïsme, orgueil, …

Pour le corps, c’est un peu pareil: nous pouvons sans dommage renoncer aux nourritures qui nous «abîment», à notre attachement à la nourriture, à nos toxines et nos graisses corporelles en excès.

Nous avons tous un corps auquel nous tenons. Pour vivre, nous avons appris à le nourrir… d’air, de nourriture, de pensées, à le vêtir, à le soigner etc. Nous pouvons aussi apprendre à le guérir par le jeûne, par l’abstention de nourriture physique.

Un jeûne bien mené, en connaissance de cause, est extrêmement bénéfique, pour le corps, le psychisme et l’âme.

Basti, Le nettoyage interne, pour un jeûne bien plus facile

Il y a plusieurs manières de jeûner. Et cela méritera d’y revenir dans d’autres articles. Personnellement, je ne jeûne jamais aussi bien qu’après un nettoyage interne. Certains font des purges. Moi, je préfère le lavement intestinal que je trouve plus doux. Je l’ai appris avec le yoga, puisque Basti est un des Kriya, actions purificatrices du corps.

Poche à lavement Xantis

Basti (le lavement) se fait toujours à jeun. Il se pratique avec une poche à lavement qui se termine par une canule à insérer dans le rectum. Je le pratique en douceur, avec de l’eau légèrement chaude, additionnée d’un peu d’extrait de camomille. Au fil des années, j’ai appris à exécuter quelques mouvements qui me permettent de faire monter progressivement l’eau dans le colon descendant, le colon transverse, et même le colon ascendant. Ainsi, c’est le colon dans son ensemble qui est « douché » et nettoyé.

Si possible, je retiens l’eau, mais sans forcer, car sinon, on risque de contraindre le colon et de le traumatiser, ce qui n’est pas le but. Si je peux, je fais alors quelques exercices de yoga qui conviennent tout particulièrement: la posture sur les épaules, Uddiyana Bandha, Nauli (pour ceux qui savent faire), ou Agni Sara (dont je parlerai une autre fois: on fait un barattage des organes abdominaux en rentrant et sortant le ventre, à un rythme soutenu).

Après tout cela, sans nul doute, l’élimination draine un nombre considérable de déchets du colon, et toutes les toxines qui vont avec. De manière entièrement naturelle. C’est un peu spécial à raconter de nos jours; car plus très courant… et pourtant, nos arrière ou arrière arrière grands-parents connaissaient tous le lavement, pour éviter un rhume, une grippe, une constipation, etc. L’évangile essénien, deux fois millénaire, en parle et recommande de su purifier avec « l’ange de l’eau ».

Une fois le corps nettoyé de la sorte, je me repose un peu… Et je commence à ressentir les bienfaits de cette séance de nettoyage interne. Je me sens infiniment bien, propre, avec une énergie nouvelle. D’ailleurs, même mes joues reprennent plus de couleurs… et chose extrêmement intéressante: je n’ai pas du tout envie de manger, tellement le corps est bien ainsi.

L’état de jeûne: « l’autorestauration »

Les intestins vidés, le système digestif entame une pause bienfaisante… le jeûne peut alors commencer. Le corps peut alors se mettre dans un mode de fonctionnement dans lequel il se suffit à ses propres besoins. C’est ce que Gisbert Bölling appelle l’autorestauration. En priorité seront consommées les matières inutiles (toxines), puis les graisses.

Je continuerai de parler du jeûne dans un prochain article. Mais avant, voici un petit extrait (le prologue) de l’un des deux livres clés qui m’ont presque tout appris sur ce sujet. Les auteurs sont tous deux de nationalité allemande. Il faut dire que là-bas, on soigne par le jeûne depuis des décennies.

« Nous commençons notre existence humaine dans un état d’autorestauration: sans rien faire, sans rien manger, nous sommes nourris par le cordon ombilical. Et un beau jour, c’est fini: quelqu’un coupe ce cordon et il faut se débrouiller autrement.

Le souvenir de cet état d’autorestauration s’est inscrit dans la conscience collective sous l’image du « paradis perdu ».

Or ce paradis n’est pas perdu, on l’a juste perdu de vue. Le corps a gardé la possibilité de se débrouiller tout seul: il suffit de ne pas trop manger, et l’organisme retourne dans son programme d’autorestauration:

il s’occupe de tout,
et il le fait très bien.

Alors, laissons-le faire:
jeûnons avant qu’une maladie ne nous fasse perdre l’appétit. »

Gisbert Bölling, Le jeûne

Pour ceux qui sont intéressés par les deux ouvrages de référence que je mentionne, ils sont sur la librairie Yogamrita, rubrique Bien-être. Vous pouvez aussi cliquer sur les liens, ici, pour les acheter directement sur Amazon.

Références sur le jeûne:

1) Le jeûne, Gisbert Bölling: sous forme de questions/réponses.
Une approche très intéressante du jeûne, de courte ou de longue durée. Je n’ai jamais lu d’explications plus claires sur le pourquoi jeûner et sur toutes les questions que le jeûne peut soulever. L’auteur démontre ce que votre santé peut gagner à jeûner. Lui-même propose des jeûnes et randonnées en France.


2) Le livre du « maître » de Gisbert Bölling. La référence des cliniques Buchinger en Allemagne. Votre jeûne, jour après jour, et tous les conseils qui vont avec: Le jeûne : Maigrir, éliminer, se désintoxiquer.

Mandala

Source image de la poche: http://www.xantis.fr/boutique/fiche_produit.cfm?type=64&ref=KIT&code_lg=lg_fr&pag=1&num=0


top