Le jeûne, pourquoi?

Lorsque j’étais enfant, je voyais ma mère jeûner, de temps en temps, pour se sentir mieux. Mais, ce n’est que bien plus tard, dans le cadre du yoga que j’ai commencé à m’intéresser au jeûne.

Le jeûne, période de grand nettoyage intérieur

Le jeûne du yogi

J’ai écrit quelques textes sur l’importance de l’alimentation et de l’hygiène, pour le yogi. J’y explique que toutes ces démarches vont dans le même sens: le yogi recherche l’excellente santé, pour se donner tous les moyens de parvenir à son but: l’éveil spirituel.

Une démarche spirituelle passe par des étapes de purification:

En Occident, c’est la même chose. On pense aux moines qui procèdent à des pénitences, des abstinences (carême), des prières, des pratiques religieuses.

En Orient, en yoga, mais aussi dans d’autres approches (Kung Fu, Tai Chi, Qi Gong, …), tous les aspects de l’être sont travaillés, en vue d’atteindre un objectif de perfection: travail et soins corporels, travail psychique (éducation du mental), travail spirituel.

Le jeûne, en yoga, revêt donc un sens premier spirituel. Pour atteindre à l’amélioration de son être, l’aspirant n’a rien à acquérir, au sens d’ajouter à ce qu’il est: il a à lâcher et à abandonner tout ce qui est inutile: pensées négatives, peurs, égoïsme, orgueil, …

Pour le corps, c’est un peu pareil: nous pouvons sans dommage renoncer aux nourritures qui nous «abîment», à notre attachement à la nourriture, à nos toxines et nos graisses corporelles en excès.

Nous avons tous un corps auquel nous tenons. Pour vivre, nous avons appris à le nourrir… d’air, de nourriture, de pensées, à le vêtir, à le soigner etc. Nous pouvons aussi apprendre à le guérir par le jeûne, par l’abstention de nourriture physique.

Un jeûne bien mené, en connaissance de cause, est extrêmement bénéfique, pour le corps, le psychisme et l’âme.

Basti, Le nettoyage interne, pour un jeûne bien plus facile

Il y a plusieurs manières de jeûner. Et cela méritera d’y revenir dans d’autres articles. Personnellement, je ne jeûne jamais aussi bien qu’après un nettoyage interne. Certains font des purges. Moi, je préfère le lavement intestinal que je trouve plus doux. Je l’ai appris avec le yoga, puisque Basti est un des Kriya, actions purificatrices du corps.

Poche à lavement Xantis

Basti (le lavement) se fait toujours à jeun. Il se pratique avec une poche à lavement qui se termine par une canule à insérer dans le rectum. Je le pratique en douceur, avec de l’eau légèrement chaude, additionnée d’un peu d’extrait de camomille. Au fil des années, j’ai appris à exécuter quelques mouvements qui me permettent de faire monter progressivement l’eau dans le colon descendant, le colon transverse, et même le colon ascendant. Ainsi, c’est le colon dans son ensemble qui est « douché » et nettoyé.

Si possible, je retiens l’eau, mais sans forcer, car sinon, on risque de contraindre le colon et de le traumatiser, ce qui n’est pas le but. Si je peux, je fais alors quelques exercices de yoga qui conviennent tout particulièrement: la posture sur les épaules, Uddiyana Bandha, Nauli (pour ceux qui savent faire), ou Agni Sara (dont je parlerai une autre fois: on fait un barattage des organes abdominaux en rentrant et sortant le ventre, à un rythme soutenu).

Après tout cela, sans nul doute, l’élimination draine un nombre considérable de déchets du colon, et toutes les toxines qui vont avec. De manière entièrement naturelle. C’est un peu spécial à raconter de nos jours; car plus très courant… et pourtant, nos arrière ou arrière arrière grands-parents connaissaient tous le lavement, pour éviter un rhume, une grippe, une constipation, etc. L’évangile essénien, deux fois millénaire, en parle et recommande de su purifier avec « l’ange de l’eau ».

Une fois le corps nettoyé de la sorte, je me repose un peu… Et je commence à ressentir les bienfaits de cette séance de nettoyage interne. Je me sens infiniment bien, propre, avec une énergie nouvelle. D’ailleurs, même mes joues reprennent plus de couleurs… et chose extrêmement intéressante: je n’ai pas du tout envie de manger, tellement le corps est bien ainsi.

L’état de jeûne: « l’autorestauration »

Les intestins vidés, le système digestif entame une pause bienfaisante… le jeûne peut alors commencer. Le corps peut alors se mettre dans un mode de fonctionnement dans lequel il se suffit à ses propres besoins. C’est ce que Gisbert Bölling appelle l’autorestauration. En priorité seront consommées les matières inutiles (toxines), puis les graisses.

Je continuerai de parler du jeûne dans un prochain article. Mais avant, voici un petit extrait (le prologue) de l’un des deux livres clés qui m’ont presque tout appris sur ce sujet. Les auteurs sont tous deux de nationalité allemande. Il faut dire que là-bas, on soigne par le jeûne depuis des décennies.

« Nous commençons notre existence humaine dans un état d’autorestauration: sans rien faire, sans rien manger, nous sommes nourris par le cordon ombilical. Et un beau jour, c’est fini: quelqu’un coupe ce cordon et il faut se débrouiller autrement.

Le souvenir de cet état d’autorestauration s’est inscrit dans la conscience collective sous l’image du « paradis perdu ».

Or ce paradis n’est pas perdu, on l’a juste perdu de vue. Le corps a gardé la possibilité de se débrouiller tout seul: il suffit de ne pas trop manger, et l’organisme retourne dans son programme d’autorestauration:

il s’occupe de tout,
et il le fait très bien.

Alors, laissons-le faire:
jeûnons avant qu’une maladie ne nous fasse perdre l’appétit. »

Gisbert Bölling, Le jeûne

Pour ceux qui sont intéressés par les deux ouvrages de référence que je mentionne, ils sont sur la librairie Yogamrita, rubrique Bien-être. Vous pouvez aussi cliquer sur les liens, ici, pour les acheter directement sur Amazon.

Références sur le jeûne:

1) Le jeûne, Gisbert Bölling: sous forme de questions/réponses.
Une approche très intéressante du jeûne, de courte ou de longue durée. Je n’ai jamais lu d’explications plus claires sur le pourquoi jeûner et sur toutes les questions que le jeûne peut soulever. L’auteur démontre ce que votre santé peut gagner à jeûner. Lui-même propose des jeûnes et randonnées en France.


2) Le livre du « maître » de Gisbert Bölling. La référence des cliniques Buchinger en Allemagne. Votre jeûne, jour après jour, et tous les conseils qui vont avec: Le jeûne : Maigrir, éliminer, se désintoxiquer.

Mandala

Source image de la poche: http://www.xantis.fr/boutique/fiche_produit.cfm?type=64&ref=KIT&code_lg=lg_fr&pag=1&num=0

  1. Michele

    Voici les nombreux commentaires en lien avec la première version de cet article que j’ai écrit en 2008:

    Sylvie a dit: Ouvert 13 mai 2008

    Très très intéressant Michèle. J’ai hâte de lire la suite. Je voudrais bien essayer. Cela me ferait le plus grand bien, moi qui suis beaucoup trop gourmande et attachée à la nourriture. J’avais pratiqué le jeûne lorsque j’étais ado, de manière anarchique. Je n’en garde évidemment pas de très bons souvenirs. Déjà à l’époque, j’étais mue par le désir de ne pas être attachée et dépendante (de quoi que ce soit) mais il y avait aussi le désir de maigrir (alors que j’étais mince), un mal être typique de l’adolescence. Il me manquait un guide.
    Donc, à suivre…
    Bonne journée

    Sylvie

    Christophe a dit: Ouvert 13 mai 2008

    Je suis d’accord avec Sylvie, c’est une pratique qui semble très intéressante. Personnellement, je n’ai jamais essayé. Gourmand de nature, mon rapport à la nourriture change petit à petit …
    Peut être une prochaine étape ?
    Bonne journée
    Christophe

    LALAISON Anne a dit: Ouvert 13 mai 2008

    Bonjour,
    Je lis avec beaucoup d’intéret vos articles chaque jour. J’ai lu récemment que le nettoyage des intestins n’étaient pas recommandés car l’eau allait en sens inverse du péristaltisme de l’intestin, et qu’il fallait faire très attention en cas d’ulcération ou de perforation.
    Je n’ai jamais osé le faire surtout par crainte.
    Encore merci pour vos articles. Anne

    Michèle a dit: Ouvert 13 mai 2008

    Bonjour Sylvie et Christophe,

    Qui n’est pas gourmand? ça me semble même un signe de vitalité…

    Au fil des années, le yoga, l’écoute de ce qui me convient, la pratique du jeûne, et un potentiel digestif relativement modeste, m’ont conduite aussi, à mon insu, à changer progressivement mon rapport à la nourriture.

    Ce qui avant était presque énervant (petites envies, faims à des heures inadaptées, …) a presque totalement disparu. Aujourd’hui, c’est un calme apaisant. Je mange ce dont j’ai besoin, quand j’en ai besoin… et les gâteaux ne me font même plus saliver. Mon corps sait qu’ils ne me conviennent pas. C’est simple et (presque) pas du tout frustrant. Soyons honnête, le « presque » mérite la parenthèse :) )

    Sylvie, en matière de jeûne, la purge ou le lavement, change totalement la donne. Mais malgré cela, les gens qui ont beaucoup de toxines à éliminer, ou lors d’un premier jeûne long, les 2e et 3e jours peuvent être rudes. C’est la phase d’élimination. Ensuite, c’est plus facile. Le système digestif est en hibernation.

    Le mental fonctionne différemment. On devient plus réceptif. Il y a des réflexions très profondes qui se font, des compréhensions, des évidences qui nous apparaissent. A noter sur papier… sinon, c’est comme certains rêves qui nous parlent et dont on est sûr de se souvenir. Mais si on ne les note pas, ils nous filent entre les doigts…

    Michèle a dit: Ouvert 13 mai 2008

    Bonjour Anne,

    Les purges et les lavements nécessitent en effet des précautions. Personnellement, j’évite les purges car elles sont trop irritantes pour moi.

    En ce qui concerne les lavements, j’ai pratiqué quelques hydrothérapies du colon avec 3 professionnelles différentes. Les avis sur la question sont partagés.

    Je me fie surtout à la 3e personne que j’ai rencontrée. Pour la pratique individuelle, elle préconise un lavement extrêmement doux.

    Si le corps n’accepte que quelques décilitres d’eau, c’est à accepter. Le massage de l’abdomen aide à la détente du colon.

    Un lavement doux serait bien moins irritant que les laxatifs dont de nombreuses personnes abusent.

    Merci de me rappeler le point important des contre-indications. Voici une liste de contre-indications qui concerne l’hydrothérapie du côlon, mais elle est valable aussi pour les lavements:

    - la grossesse (sauf personnes très habituées et ce jusqu’au 8e mois).
    - les suites d’hémorragies importantes
    - les cancers du côlon récemment opérés
    - interventions chirurgicales du côlon, autres et récentes
    - les nécroses par irradiation du côlon
    - les recto-colites hémorragiques non soignées
    - les états hémorroïdaires importants (uniquement à cause du problème de la canule)
    - les adhérences pelviennes
    - l’insuffisance rénale
    - les troubles cardiaques sévères
    - fissures graves, fistules
    - blocages psychologiques.

    Je ne suis pas thérapeute, et si quelqu’un me dit avoir des diverticules, perforations et autres, je ne peux qu’inciter à la prudence et renvoyer au médecin.

    Le seul souci est que ces méthodes de soins sont peu répandues et mal vues d’une partie du corps médical. D’où l’importance de bien se renseigner avant d’entreprendre quoi que ce soit…

    (D’après « L’hydrothérapie du côlon », Josiane Mignot).

    Cordialement
    Michèle

    Erika a dit: Ouvert 13 mai 2008

    Le jeûne permet également de redécouvrir le goût des aliments.
    Après un jeûne, une courgette crue sans assaisonnement est savoureuse, et un verre de jus de fruit, c’est carrément un feu d’artifice gustatif ! On sent même très bien le goût de l’eau.
    Par contre des aliments trop transformés, gras ou sucrés peuvent ne plus nous attirer du tout. :-D

    Jean Claude. a dit: Ouvert 13 mai 2008

    Bonjour Michèle,

    Je suis ton blog avec beaucoup d’intérêt.

    Je te suis entièrement quand tu précises les contre indications à l’hydrothérapie du colon. Peut être peut on étendre ces contre indications aux nettoyages du colon tels qu’ils sont pratiqués dans le yoga.

    Cependant certaines méthodes de nettoyage du colon dont tu parles sont parfois pratiquées avec du sulfate de magnésie (Je ne pense pas que cela soit très traditionnel) et je me suis toujours demandé si cela ne présente pas quelques inconvénients au niveau rénal même chez une personne en bonne santé.

    Bien cordialement.

    Jean Claude.

    Michèle a dit: Ouvert 14 mai 2008

    Bonjour Jean-Claude,

    Oui évidemment. Il y en a qui utilisent du sulfate de magnésie, ou même qui mettent du café dans leur eau de lavement. Tout cela génère certainement une réaction d’élimination plus forte du corps. Mais personnellement, je trouve que c’est le brusquer de trop.

    J’ai pratiqué des purges avec sulfate de magnésie (par voie orale), mais je trouve cela rude.

    Les yogi ou les esséniens de l’Antiquité qui pratiquaient aussi le lavement (ils l’appelaient Ange de l’eau), n’utilisaient certainement pas de tels « boosters ».

    Je leur préfère mon extrait de camomille, qui a un effet plutôt rassérénant. Gisbert Bölling conseille encore plus simple: de la tisane de camomille.

    Les réactions péristaltiques, parfois au début, peuvent être un peu douloureuses, alors inutile de stresser encore plus l’organisme. Je préfère l’accompagner tranquillement.

    Bonne journée à toi. Cordialement

    Sylvie a dit: Ouvert 14 mai 2008

    Michèle, qu’entends-tu par « extrait de camomille ». Est-ce de l’huile essentielle, de la teinture-mère, décoction ou autre ?

    Ton article sur le jeûne génère beaucoup de réactions. Je trouve ça plutôt bien, dans notre société de surconsommation.

    Bonne journée à toi et à tous
    Sylvie

    Michèle a dit: Ouvert 14 mai 2008

    Oui, le jeûne, … et surtout le lavement, font réagir!

    Eh bien, le produit en question risque d’être difficile à trouver: c’est un produit suisse, reliquat de ma période frontalière.

    Il s’agit de Kamillosan liquide. Il contient des quantités standardisées d’essence de camomille: anti-inflammatoires, antalgiques, antiprurigineuses, légèrement désinfectantes, astringentes, calmantes et désodorisantes.

    Composition du Kamillosan Liquide: Matricariae extractum liquidum corresp. Matricariae Aetheroleum 50-150 mg corresp. Levomenolum 5-25 mg, Excipiens ad Solutionem pro 100 g. Ethanolum 40% v/v.

    Mais tout cela est un peu délicat: je viens de lire sur Internet que ce produit ne convient pas pour les lavements… alors même qu’il m’a été recommandé, à dose très diluée…

    Une fois ma bouteille terminée (parce que tel que je l’emploie – 1 c. à soupe pour 2 litres d’eau -, il me convient parfaitement), je passerai à la tisane de camomille: on en trouve partout :-)

    isabelle henriot a dit: Ouvert 14 mai 2008

    bonjour Michele, bonjour à tous!
    oh oui que de remarques sur le fameux lavement!!
    je voulais y ajouter ma petite touche en experience Ayurvedique lors d’une cure de pancha Karma en Inde…les bastis se font avec de l’huile de sesame medicalisée, petite dose tous les soirs apres le massage du ventre et du bas du dos( la fameuse zone vata!!)et croyez moi c’est le meilleur somnifere jamais experimenté. a la fin de la cure, apres quinze jours de seances de massages matin et soir on passe à la dose qui se rapproche du litre, a « garder » le plus longtemps possible, mais les effets sont tres rapides!!!on prend garde aussi de ne pas brusquer le corps….
    la purge qui se fait par voie orale se deroule une semaine plus tard..toujours de l’huile et des plantes un terrible cocktail, mais pour une pitta rien de trop mechant…
    le detail: j’ai des diverticules et j’ai subit une operation du colon pour polype en displasie severe. je n’etais pas en phase inflamatoire à ce moment….par contre je sens que l’huile est un bienfait pour le types vata, qui est dominant aussi chez moi, c’est un vrai bonheur….
    je ne me suis jamais senti aussi bien qu’apres ces differentes experiences…
    pour la petite touche de finition, les medecins qui s’occupaient de ma cure m’ont amené au temple le soir du dernier jour de cure….je n’avais pas mangé de la journée, et ça rend particulierement excitable une pitta comme moi, mais là je me sentais merveilleusement bien….

    Michèle a dit: Ouvert 14 mai 2008

    Merci Isabelle,

    Super intéressante ton expérience de basti en Inde. C’est intéressant de savoir qu’une personne avec des pathologies du côlon peut aussi bénéficier de ces techniques si elle est prise en charge par des personnes compétentes.

    La doctoresse Kousmine, elle aussi, prônait de terminer les lavements avec de l’huile.

    La personne qui me faisait l’hydrothérapie est naturopathe spécialisée en Ayurvéda et elle me conseillait de terminer le lavement avec une petite dose d’huile.

    J’étais un peu empruntée: comment faire, ça ne reste pas, ça tâche, … bref, j’ai renoncé. Peut-être un peu vite… or ce serait bien pour la vata que je suis…

    Bonne soirée!

    Antoine a dit: Ouvert 14 mai 2008

    Bonjour,

    J’ai découvert votre site il y a quelques jours. C’est une vraie mine d’or… il y a de quoi explorer.

    Pour les lavements, je les pratique régulièrement quand mon corps me le demande et pas spécialement en période de jeûne. Dans tous les cas c’est à jeun ou au moins 5 heures après absorption d’aliments solides. Je pense que tous les 15 jours est raisonnable, plutôt 1 fois par mois. Ne le faites pas trop souvent car ça pourrait rendre le côlon paresseux (sauf en période de jeûne).

    J’utilise de l’eau filtré à 40/41° dans laquelle j’ai fait fondre une cuillère à soupe de sel par litre d’eau. Le sel c’est la base du lavement, c’est isotonique (à même concentration que le sang, soit 9 gr par litre). Certain remplace le sel par le bicarbonate de soude, moi pas et j’ignore les proportions. Ensuite le plus commun est d’y ajouter une infusion d’environ 5 têtes de camomille par litre. Très courent également le lavement au café qui stimule le foie. Après chacun fait sa mixture selon ses besoins et ses expériences. Pour moi c’est eau salée, parfois avec camomille. Le lavement est de 2 litres. Mais les premières fois il faut se garder de battre des records d’absorption. ½ litre voire moins suffit pour une première expérience.

    Techniquement chacun fait à son goût. Mais la règle à respecter est doucement, en s’écoutant. Les crampes sont le signe qu’il faut diminuer ou arrêter le débit d’eau. Respirez. Pour les crampes respirer en surface, comme le petit chien. Reprendre. Si vous ne pouvez pas retenir plus longtemps l’eau ou si vous ne pouvez pas tout absorber. Ce n’est vraiment pas grave. Le lavement n’est pas un jeu !

    La position qui me convient le mieux est en chien de fusil sur le côté droit. Une fois l’eau absorbée, je me mets sur le dos et je commence à me masser le ventre dans le sens péristaltique (sens de la digestion, celui des aiguilles d’une montre). Ensuite je vais aux toilettes. A aucun moment je ne force pour expulser. C’est le colon qui travaille par contractions plus ou moins agréables selon les personnes ou les moments. Certain produit tout fait de lavement sont surtout à base de plantes qui stimule ces contractions, comme la mauve. Je trouve que ce n’est pas très agréable. Ensuite, je continue pendant l’expulsion à me masser le ventre avec la paume de la main droite. En me penchant en avant je m’aide de la pression des cuisses sur mes mains (mains droite et main gauche dessus, voire avant bras sur la main droite). C’est un massage avec des pressions profondes et prolongées toujours sur l’expiration (shiatsu). L’expulsion dure environ 20 minutes.

    Dernier conseil. Il est plus facile d’utiliser une canule type cathéter allant plus loin qu’une canule simple (environ de maximum10 cm). L’eau est directement diffusée dans le côlon, ce qui limite le réflexe d’évacuation. Si vous ne possédez pas ce type de canule, un tuyau en silicone pour les pompes d’aquarium fait très bien l’affaire. Tuyau d’environ 6 mm facilement raccordable au robinet de la poche. En plus vous pouvez le jetez sans regret au vu du prix par mètre !

    Hum, voilà.

    Sinon j’ai une question qui ne concerne pas ce sujet. Michèle, quel est la différence entre Kapâlabhâti et Bhastrikâ ? Pour Kapâlabhâti l’inspiration est passive et n’est dû qu’au relâchement des muscles abdominaux. Mais alors Bhastrikâ, c’est quoi ? comment ?

    Merci beaucoup pour ce site qui nous transmet beaucoup.

    Bon lavement !

    Michèle a dit: Ouvert 15 mai 2008

    Bonjour Antoine,

    Et merci pour la description du lavement. Je m’y retrouve tout à fait, tant dans la fréquence, que la technique. Je ne voulais pas trop rentrer dans le détail ici, pensant en faire un futur article. Mais là, tout y est. C’est parfait!

    Merci aussi pour le tuyau ;-) Mon cathéter arrive en fin de vie (le caoutchouc durcit et casse). Je vais donc voir du côté des pompes à aquarium.

    Pour ce qui est de Kapalabhati et Bhastrika. C’est difficile de répondre de façon complète ici. Je propose de faire 2 articles sur ces pranayama.

    Pour la description de Kapâlabhâti: c’est parfaitement juste, et c’est comme cela que je l’enseigne. Mais certaines écoles font de toutes petites inspirations actives. Je considère cela comme un autre pranayama.

    Bhastrika, tel que je l’ai appris, est un pranayama très avancé. Le point de départ est le principe de Kapalabhati (expiration active, inspiration passive), dans une intensité complètement différente. « C’est une succession rapide d’expirations forcées. Tout comme un forgeron utilise un soufflet avec des gestes rapides, vous devez remuer l’air dans les poumons très rapidement. » (Swami Sivananda, Science du Pranayama).

    C’est un pranayama très très dynamique. Rapide et intense. Lorsque je le pratique, j’entends ce sifflement de soufflet qui vient des bronches et des poumons. Bhastrika signifie d’ailleurs « soufflet de forge » en sanskrit. C’est typiquement un pranayama à apprendre avec un enseignant et à pratiquer dans des conditions idéales: pratique régulière et progressive du pranayama, alimentation saine, loin de la pollution, sans stress. Sinon, il peut y avoir de mauvaises surprises: hyperventilation, malaise, tensions du diaphragme, éveil incontrôlé de l’énergie.

    Pratiqué dans le cadre d’une Sadhana (pratique du yoga) régulière, il devient un exercice très puissant et bénéfique. (A suivre).

    Bonne journée!

    Antoine a dit: Ouvert 15 mai 2008

    Bonjour,

    Meci beaucoup pour ta réponse Michèle. Un jour peut être je pratiquerai bhastrika !

    Je n’ai pas précisé pour le tuyau en guise de cathéter : c’est un tuyau à air transparent et non un tuyau rigide vert à eau.
    http://www.aquariofil.com/fr/cat/tuyau_eau_air/index.html regarder la différence.

    Pour le placer sur le robinet de la poche à lavement, il suffit de mettre le bout dans l’eau très chaude et d’inserer de force le robinet dedans. Le silicone est très résistant.

    Bonne après-midi à tous

    pascale a dit: Ouvert 18 août 2008

    bonjour,
    tout ceci m’a intéressée au plus haut point. je viens de finir le « 2*7 jours pour rajeunir » de van lysebeth. Est ce que certains l’ont lu et pratiqué? j’aimerais connaitre vos avis. De plus, je ne trouve pas autre chose que des poires a lavements 365 ml en commerce ou se procurer une poche? je vous remercie

    Michèle a dit: Ouvert 18 août 2008

    Bonjour Pascale,

    J’ai du matériel pour les lavements dans le stock de la boutique que nous préparons:
    Bock à lavement intestinal
    Bocks à lavement: 19,90 € TTC
    Poche à lavement intestinal
    Poche à lavement (normalement pour usage unique; peut servir quelques fois) 6,40 €

    Si ça vous intéresse, contactez-moi par mail.
    Cordialement
    Michèle
    michele@yogamrita.com
    [NB du 05.03.2012: je ne vends plus de matériel pour basti, désolée!!]

    pascale a dit: Ouvert 20 août 2008

    bonjour,
    finalement mon pharmacien m’a trouvé ce qu’il faut mais merci beaucoup en plus avec vous ca m’aurait couté beaucoup moins cher. je commence vendredi soir car je suis en vacances deux semaines. je tiens un carnet ou je vais tout inscrire j’avoue que j’angoisse un peu pour le lavement.

    Michèle a dit: Ouvert 20 août 2008

    Bonsoir Pascale,

    Commencez en réglant un débit d’eau très faible. Ainsi le corps n’est pas stressé et il peut s’habituer.

    Avant, relisez le premier commentaire d’Antoine, ci-dessus (14 mai 2008), je trouve qu’il est vraiment très complet.

    Si vous faites un jeune, le lavement le facilite réellement. Et le jeune sera plus bénéfique.

    Bon courage!

    pascale a dit: Ouvert 26 août 2008

    bonjour,
    merci pour tout vos bons conseils j’ai attaqué vendredi après midi le 2*7 jours pour rajeunir, je trouve ca super. Pour ce qui est de Basti, j’ai suivi attentivement votre blog et j’ai appréhendée calmement la chose. Ca c’est tres bien passé. Et devant la methode et les resultats (sauf que je boutonne quelques peu normal non??) mon epoux veut se lancer lui aussi.
    Merci et a tres prochainenemt sur votre blog ou dans votre boutique

    Michèle a dit: Ouvert 26 août 2008

    Bonjour Pascale,
    Contente de savoir que les explications t’ont été utiles pour Basti.
    Il arrive qu’une cure génère une crise d’élimination ou l’autre. Les boutons sont peut être une façon pour votre corps d’évacuer les toxines? Ensuite, en général, on se retrouve avec une peau plus claire, un teint unifié…
    A bientôt
    Michèle

  2. phine

    Bonjour Michèle,
    j’ai été faire un tour sur le site ou l’on peut se procurer les poches pour le lavement et j’ai vu les fameuses cures detox qu’ils preconisent avec nettoyage egalement de l’intestin sur un mois.
    Le prix est franchement elevé(179 euros )!
    Qu’en penses tu?
    Est ce que le jeune et les lavements du colon suffisent?
    En gros comment faire un nettoyage de printemps?

  3. Michele

    Bonjour Phine,
    Un boc à lavement coûte 20€ max. à ma connaissance.
    Ce sont les cures Xantis qui sont chères comme ça? C’est dommage…
    Les yogis utilisent essentiellement l’eau, c’est le principe même de basti. On peut y ajouter des plantes, mais ce n’est pas indispensable.
    Je pense que le lavement à l’eau, accompagné d’un jeune, est très efficace comme nettoyage de printemps.
    Je reviendrai sur la question du jeûne dans d’autres articles. Il y a plusieurs manières de faire. Si l’on n’a pas l’habitude du jeûne, il existe aussi les cures basifiantes, que je vais remettre en ligne pour ce printemps. Elles constituent une excellente manière d’apprivoiser l’approche du jeûne.

  4. Patricia L

    Si le jeûne peut être bénéfique pour certains trop bien ( plutôt mal) nourris je n’adhère pas du tout à ces lavements qui sont anti-physiologiques : un colon est fait pour contenir les déchets et les évacuer, il est illusoire de se « nettoyer » de ses toxines c’est surtout inutile et irritant. Un colon n’est pas « sale » il est fait pour sa fonction.
    Les lavements sont parfois utiles pour des personnes constipées: dans ces cas il faut consulter un médecin ou une infirmière, ce n’est pas prudent de pratiquer seule ce genre de technique outre les contre-indications citées par Michèle un réfexe vagal est toujours possible…
    Soyez prudent(e)s !!!

  5. philippe12

    bonjour a toutes et a tous

    @Patricia
    tu as raison il ne faut jamais etre assez prudent et la moderation est le debut de la sagesse.

    je pratique la diete hydrique et les lavements depuis des années (toutes les 6 semaines) et relate cela sur le site de denis billo – forum partique du yoga.

    namasté

  6. Patricia L

    La diète hydrique : je vais te lire Philippe …

  7. hervé

    bonjour Patricia,

    ma poubelle utilisée régulierement pour stocker provisoirement mes dechets est lavée régulièrement et je passe un coup de balaillette sur ma cuvette wc chargéé de colecter nos excréments.

    oui à la prudence, mais attention que ce ne soit une bonne excuse à la négligence.

    shanti

    RV

  8. Antoine

    Bonjour Michèle,

    Une petite question à propos des produits Xantis. Effectivement, le prix est assez élevé. Pourtant, la solution ne contient que peu d’éléments : eau, sel de potassium, grande absinthe, mauve. Normalement, les produits sont annoncés par ordre quantitatif dans les compositions. Donc, principalement de l’eau. Après, tout réside dans l’extraction des plantes. Infusion ou autre ? C’est curieux car le produit Xantis a toujours comme une légère écume. Est-ce que tu connais une recette pour fabriquer soi-même ce produit ? J’ai un peu cherché sur le net mais aucun résultat. J’ai envoyé un mail à un naturopathe… on ne sait jamais !

    Merci

    PS : je suis le même Antoine qui a écrit plus haut en 2008 ! Depuis j’ai testé la cure Gerson avec les lavements au café. J’ajouterai une précision. Pour détendre le ventre, je n’ai rien trouvé de mieux que de vibrer mes doigts sur les parties du ventre qui durcissent. Comme une secousse haut/bas. Ca désamorce les crampes !

  9. Michele

    Bonjour Antoine,

    Ahahh… c’est le même Antoine qu’en 2008 est ici présent ;o)

    Non, je ne connais pas la recette de la solution de lavement Xantis. J’imagine qu’elle doit te sembler efficace ou apaisante pour que tu te poses la question.

    En Ayurveda, on recommande aussi des lavements aux plantes, notamment avec le Dashamoola, qui apaise grandement Vata. J’ai essayé et je trouve efficace.

    J’ai commandé le mois passé le petit livre de Michel Dogna sur la cure Gerson, que j’envisage de faire ce printemps. En as-tu été satisfait?

    Merci pour le petit truc. La pratique nous fait trouver de petites choses comme celle-ci, qui simplifient l’expérience du lavement, oubliée par la grande majorité de nos contemporains…

  10. Antoine

    Bonjour Michèle,

    He, he ! Il y a de l’eau qui est passée sous le pont. Le pont est toujours là. Il a été reconstruit toutes les secondes !

    J’ai testé la cure Xantis en 2006 / 2007. Juste un flacon. J’en garde un bon souvenir. Je me souviens que l’évacuation était un peu plus « spasmodique » par rapport à de l’eau salée. Sur la durée, la cure à une action réflexe. Je pourrais en parler mieux après avoir fait la cure complète de 4 semaines… mais qui reste quand même cher.

    Pour la cure Gerson, je ne l’ai jamais pratiqué tel quel car je ne suis pas malade. Et à lire le livre de Michel Dogna, la description qu’il en fait avec lavement tous les jours est thérapeutique plus que curatif. En plus, je consomme des jus de légumes assez régulièrement. J’ai une alimentation assez saine à 90% crue. Par contre, de temps en temps quand j’en ressens le besoin, je fais un lavement de 2 litres d’eau suivi d’un lavement au café d’un litre. L’expérience du lavement au café les premières fois est assez pénible. Les crampes et le réflexe d’expulsion peut être vraiment très fort. Surtout qu’il faut le garder 15 minutes. D’où le coup de la vibration du bout des doigts sur les zones dures qui annoncent une crampe. Je reste 5 minutes sur le côté gauche, 5 minutes sur le dos, 5 minutes sur le côté droit. Sinon, je trouve que c’est efficace. Après, l’esprit est très claire et apaisé, le corps léger.

    Est-ce que tu veux faire la cure Gerson complète avec jus de légumes, sels de potassium (qu’il y a dans la composition Xantis), suppression et élimination du sodium, Lugol et lavement ?

  11. Michele

    Merci Antoine,
    Il va me falloir lire le livre avant d’entrer dans le vif du sujet. Moi non plus, je ne suis pas malade. J’ai une alimentation saine qui se dirige de plus en plus vers le vivant: graines germées et pousses, crudités, fruits, noix trempées, et jus. La cure sera une étape sur ce chemin, où m’amène gentiment ma pratique yogique et méditative. Je prends mon temps et je fais au mieux de ce que je ressens comme juste, car je n’aime pas stresser l’organisme inutilement, en allant plus vite que la musique.
    Je pense que je vais très certainement accommoder la cure. Le livre m’attends pour mon retour.

  12. Cloé

    Bonjour Michele,

    Et encore merci pour l’ensemble de tes posts qui sont particulièrement instructifs, détaillés, captivants ! MERCI !
    J’ai une question par rapport au mélange d’huiles essentielles dans le but d’apaiser les nausées
     » Pour le foie : 1 goutte HE de menthe poivrée, 1 goutte HE de gaulthérie couchée (wintergreen) dans ½ c. à café de miel ou d’huile végétale. A garder 1 minute en bouche.  »
    Il faut le garder une minute en bouche puis le recracher ou l’avaler ?

    Merci encore & belle journée
    Namasté
    Cloé

  13. Michele

    Bonjour Cloé, (commentaire du 18 sept 2012)
    Concernant le mélange d’huiles essentielles: en cas de jeûne, on peut recracher et même rincer la bouche. Sinon, on peut avaler.
    On peut aussi, si pendant le jeûne, on n’a envie de ne rien avaler, ce qui est idéal, d’ailleurs, ajouter 2 gouttes d’HE de menthe et deux gouttes d’HE de Gaulthérie couchée à une cc huile végétale. Masser la zone du foie avec ce mélange.
    Namasté
    Michèle

  14. Cloé

    Merci beaucoup Michèle pour ta réponse !
    J’aurais le plaisir de te rencontrer lors du Yoga Festival à Paris. J’ai vu que tu animais quelques ateliers. Je serais à celui du dimanche pour la pratique du yoga selon le principes de l’Ayurveda.
    Namasté

  15. yade

    Bonjour Michèle,

    Merci, c’est vraiment passionnant et ce « petit » tour d’horizon est très bien fait. C’est très appréciable d’avoir ton blog en référence pour essayer plusieurs cures différentes car à mon avis, on a plus de facilité à l’une ou à l’autre selon les moments (période de l’année, etc) et voilà un panel de durée et de façon de procédé qui, pour être sur les mêmes bases saines, permettent des variations.
    Moi qui n’ai testé que le jeûne avec bouillon de légumes, ça m’apporte beaucoup, merci pour les recettes en particulier ! La participation de chacun de ceux qui le pratiquent régulièrement est tout aussi instructive, alors merci à tous !

    Joyeuses et paisibles fêtes !

    Yade

  16. Michele

    Merci Yade… Joyeuses fêtes et belles inspirations sur ton chemin!
    OM
    Michèle

  17. Joh

    Bonsoir a tous,
    J’ai appris pleins de choses en vous lisant…. Je ne suis pas familiere des lavements, j’avais testé 2 irrigations du colon, mais l’infirmiere etait tellement stressée, elle parlait trop, etc. que je n’en ai jamais refait.
    J’aimerais savoir si Antoine, commentaire du 23 mar 2012, a fait la cure xantis de 4 semaines, et si oui, s’il peut me dire ce qu’il en a pensé.
    Merci bcp

Leave a Reply

*

captcha *