Nasya est l’un des soins prodigués lors des Panchakarma, les 5 soins ayurvédiques. Il traite la zone nasale.

Nasya


Voici la technique utilisée pendant les Pancha Karmas :
la personne est allongée sur une table, la tête en arrière et le nez tourné vers le haut. Mettre 5 gouttes d’huile ou de décoction si nécessaire dans chaque narine. Rester allongé(e) dans cette position une minute ou plus. (Dr. Vasant Lad)

David Frawley écrit dans «Neti: Healing Secrets of Yoga And Ayurveda» qu’un principe important en Ayurveda est de traiter les maux localement, et en parallèle, de soigner systématiquement le corps, comme un tout:

Par exemple, lorsque l’on a une blessure, on place un baume et un bandage sur celle-ci. Mais il convient de prendre aussi des remèdes anti-infectieux.

De la même façon, pour traiter les sinus et la tête, une application de plantes par les narines, est une bonne stratégie. David Frawley explique que les plantes peuvent de la sorte avoir un effet plus puissant et immédiat que si elles avaient été simplement consommées sous forme de décoction ou de pilules.  Il ajoute que la muqueuse du nez a une certaine capacité d’absorption. Elle peut donc extraire les principes actifs des plantes contenues dans les huiles.

Le Docteur Vasant Lad, quant à lui, explique dans «Ayurveda : Science de l’auto-guérison»:

«Un excès d’humeurs corporelles accumulées dans la gorge, le nez, les sinus ou la tête doit être éliminé par l’ouverture la plus proche possible. Le nez est la porte qui ouvre sur le cerveau et la conscience; le prana, ou énergie de vie, pénètre dans le corps par la respiration que l’on prend par le nez. Le prana entretient les fonctions sensorielles et motrices. L’administration médicinale par le nez aide à corriger les troubles de prana affectant les fonctions cérébrales, sensorielles et motrices les plus subtiles.

L’administration nasale est indiquée en cas de sécheresse du nez, congestion des sinus, enrouement, migraine, convulsions et certains problèmes d’yeux et d’oreilles. En général, la médication nasale ne doit pas être administrée après un bain, un repas, des rapports sexuels ou des boissons alcoolisées, ni en cas de grossesse ou de menstruations. La respiration peut aussi être améliorée par le massage nasal.

Les parois internes du nez sont massées lentement, en allant aussi profondément que possible. Ce traitement aidera à ouvrir les émotions. (Le tissu nasal est fragile, aussi l’ongle doit-il être court pour éviter de blesser les délicates membranes muqueuses.) Comme beaucoup de gens ont des cloisons nasales déviées, un côté du nez sera plus facile à pénétrer que l’autre. Le doigt ne doit pas être inséré en force. On doit procéder au massage par une pénétration lente, le doigt bougeant tout d’abord dans le sens des aiguilles d’une montre, puis en sens inverse. De cette manière, les émotions bloquées dans le système respiratoire seront libérées. On peut pratiquer ce traitement tous les matins et tous les soirs. Ainsi, la respiration sera modifiée à mesure que les émotions seront libérées, et la vue s’améliorera également.»

Le Dr Lad ajoute ailleurs, dans un autre ouvrage (je ne me souviens plus précisément lequel):  Le massage nasal aide à la détente des tissus les plus profonds. Il peut être pratiqué quotidiennement ou pendant les périodes de stress.

Anu Thailam – Huile ayurvédique pour le nez

Il existe des huiles ayurvédiques (Anu Thailam), utilisées en traitement des migraines, sinusites, et rhumes, en Ayurveda. Celles-ci sont additionnées de plantes. Quelques gouttes de cette huile après Jala Neti (nettoyage du nez à l’eau salée) lubrifient les cloisons nasales, renforcent les effets de purification et les sinus. Voici une adresse où s’en procurer une de bonne qualité:

Anu Thailam Sree Sankara, 10 ml
Anu Thailam Sree Sankara, 10 ml

Si l’on ne souhaite pas acheter de l’Anu Thailam, il est bon de savoir que de la simple huile de sésame est bénéfique pour ce même usage.
Des praticiens ayurvédiques proposent aussi d’utiliser du beurre clarifié (ghee) fondu. Il est excellent pour les muqueuses sèches et/ou irritées.

L’Anu Thailam, l’huile nasale, nettoie l’ensemble de la sphère nasale. Cette huile ayurvédique diminue le dosha Kapha. Kapha est le principe qui, dans le corps, est responsable de la formation des mucosités.

Jaya (Centre Jaya) dit: « Le matin, pendant la routine quotidienne, mettre 2-3 gouttes de cette huile dans chaque narine. Ne jamais utiliser une plus forte dose pour les personnes âgées ou les enfants (1 goutte suffit). »

Lorsque l’on fait du Pranayama fréquemment et longtemps, ou encore, lorsque l’on pratique régulièrement Jala Neti (nettoyage du nez avec l’eau) ou Sutra Neti (nettoyage du nez avec le fil ou cathéter), la muqueuse nasale a tendance à sécher (phénomène Vata). Pour contrer cela, il est recommandé de terminer le nettoyage du nez avec quelques gouttes d’Anu Thailam dans chaque narine. Appliquer 2-3 gouttes max. par narine et bien masser l’intérieur des narines, pour faire pénétrer. Les plantes maintiennent une muqueuse saine et dégagent bien le nez.

Les indiens utilisent aussi Nasya un peu différemment: ils mettent quelques gouttes d’huile dans chaque narine. Ils massent les narines, comme indiqué ci-dessus. Puis ils inspirent en douceur et profondément pour faire monter l’huile. Ils recommandent de chauffer un petit peu cette huile, avant application. Pour que le traitement fonctionne mieux, réchauffer le visage et la zone des sinus avec une serviette bien chaude (mouillée) avant application.

Recommandation:  pour cette technique, utilisez l’huile de sésame pure, ou un Anu Thailam pas trop concentré. J’ai expérimenté avec un Anu Thailam, ramené d’Inde, que j’ai trouvé trop fort pour les muqueuses.

Nasya doit être pratiqué de préférence le matin de bonne heure ou en fin d’après-midi (c’est la fin des « heures Vata »).

 

Contre-indication : Grossesse, menstruation; après un rapport sexuel, le bain, le repas, ou l’absorption d’alcool.

Indications et bienfaits: Les bénéfices sont nombreux.  Nasya peut améliorer le bien être en cas de congestion des sinus et parfois même suffire en cas de maux de tête résistants.
Selon Jaya (Centre Jaya), Nasya maintient la santé de la tête, nourrit les organes des sens. Nasya est aussi conseillé pour lutter contre les paralysies faciales (Apahabuta), les myasthénies faciales et oculaires, les nuques raides ou douloureuses, les migraines, les sinusites, le nez bouché, les congestions nasales, les tremblements de la face, (Shirakmaba). Elle ajoute de ne pas le faire par temps trop chaud ou trop froid.

Namaste

Mandala

Bibliographie:

Neti: Healing Secrets of Yoga And Ayurveda, David Frawley, Lotus Press
Ayurveda : Science de l’auto-guérison, Dr. Vasant Lad, Guy Trédaniel éditeur
http://www.centrejaya.org/