Gayatri Mantra en Devanagari

Gayatri Mantra

Om Bhur Bhuva Suvah,
Tat Savitur Varenyam,
Bhargo Devasya Dheemahi,
Dhiyo yo nah prachodayat.

Traduction:

« Om, Dans les 3 mondes de l’expérience,
C’est “Cela”, la nature essentielle propre à l’existence, qui est l’UN.
Puissent tous les êtres percevoir, par un intellect subtil et méditatif,
La magnifique splendeur de la conscience illuminée. » [1]

A propos des Mantras

Le terme sanskrit de Mantra est composé de « man », l’esprit, et du suffixe « -tra », protection. Donc un Mantra est un outil de protection de l’esprit, d’un point de vue étymologique.

Voici une définition classique du Mantra :

Un mantra est une vibration sonore dans laquelle est enchâssée une énergie. Le mantra est soit une formule très condensée (Bija), soit une série de syllabes assemblées, répétée de nombreuses fois, suivant un certain rythme.

Le Mantra canalise le mental qui a tendance à la dispersion. Son énergie propre est contenue dans sa forme sonore…

Quelques explications

Swami Vishnudevananda expliquait que le Gayatri Mantra serait le mantra de tous les hindous. C’est le « chant de la délivrance ». Ses 24 syllabes sont extraites du Rig Veda (III, 62, 10). L’ « Aitareya Brahmana » définit Gayatri ainsi: « gayan pranan trayate sa Gayatri », ce qui signifie: « Cela qui protège prana est Gayatri. » »  [2]

C’est un « hymne védique à Savitri, le Soleil, dont il invoque les pouvoirs de fécondation et d’illumination, et que l’on considère également comme donneur des Védas. […] La Gayatri est introduite par [… (la)] proclamation rituelle des 3 mondes (triloka) : bhur, bhuvah, svah. » [3]

« 1) Bhuloka : « monde de terre », le plan physique; 2) Antarloka ou Bhuvaloka : « entre-deux mondes », le plan astral ou kama-manasique, correspondant aux plans astral, mental inférieur et supérieur, en ésotérisme; 3) Shivaloka (ou S(u)valoka) : « monde de Shiva », monde céleste où demeurent les dieux et les âmes hautement évoluées, correspondant au plan causal en ésotérisme. » [4]

L’écoute du Gayatri Mantra

Et enfin, pour ressentir la profondeur de ce Mantra dont la langue et la culture peuvent sembler lointaines à certains lecteurs, je vous propose de l’écouter, car rien ne vaut le ressenti dans le domaine du subtil:

Version indienne traditionnelle (voix seule):

Version préparée par Ravi Shankar et George Harrison, si je ne me trompe pas…

Une jolie version indienne moderne, orchestrée, assez connue:

Version « occidentale » incontournable: celle de Deva Premal…

Bibliographie:

[1], [2],  [4] et l’image de la Gayatri en devanagari: Les 108 Upanishads, Martine Buttex, voir notamment: http://www.les-108-upanishads.ch/gloss_el.html; http://www.les-108-upanishads.ch/savitri.html; http://www.les-108-upanishads.ch/tripura_tapini.html.
[3] http://awgpnz.org/scienceofliving.html