On me demande souvent ce que sont les Pancha Karma Certains ont envie de se l’offrir, sans toujours savoir de quoi il s’agit. J’ai à ce sujet entendu plusieurs histoires cocasses. Les Pancha Karma ne doivent pas être confondus avec les massages ayurvédiques de bien-être plus couramment employés ici en Occident…

Panchakarma - Lotus

Les Panchakarma, du sanskrit Pancha, cinq, et Karma, action, sont un ensemble de soins ayurvédiques, dont l’objectif est de purifier le corps, en provoquant l’élimination des toxines. Ces procédés nettoient le corps, mais aussi l’esprit et les émotions.

Les Panchakarma sont indiqués en cas de maladies chroniques, ainsi qu’en cas de déséquilibre des Doshas. Mais c’est aussi un nettoyage préventif et un entretien du corps. Les déchets de l’organisme sont éliminés, ce qui favorise la santé. Les Panchakarma font partie des soins de « réjuvénation » ou Rasayana.

Sushruta explique que les techniques et soins Rasayana ont pour objectif de maintenir la jeunesse, de prolonger la durée de vie, d’améliorer l’intelligence, la mémoire, la force corporelle ainsi que les défenses immunitaires.

Charaka, lui, écrit que les avantages à faire usage des Rasayanas sont la longévité, de bonnes capacités de mémoire, la santé, la jeunesse, un beau teint, le lustre, de bonnes fonctions sensorielles et une bonne résistance aux maladies, etc.

Il existe des variations régionales, aussi bien dans la procédure thérapeutique ainsi que dans l’équipement utilisé.

Selon Charaka, les cinq actions sont :

Nasya : l’administration nasale -> réduit Kapha
Vamana : la vomification thérapeutique -> réduit Kapha
Virechana : la purgation (purgatifs ou laxatifs) -> réduit Pitta
• Deux types de Basti : lavement (clystères médicinaux) -> réduit Vata

L’école du chirurgien Sushruta, ajoute Raktamoksha(na) (saignée), en tant que cinquième thérapie Panchakarma. Il explique que le sang vicié peut provoquer des maladies.

Dans cette école, les cinq thérapies sont :

Nasya : l’administration nasale -> réduit Kapha
Vamana : la vomification thérapeutique -> réduit Kapha
Virechana : la purgation (purgatifs ou laxatifs) -> réduit Pitta
Basti : lavement (clystères médicinaux) -> réduit Vata
Raktamoksha : la purification du sang (saignée) -> réduit Pitta

Comme Raktamoksha implique la saignée médicale, il n’est pas très populaire. Elle est encore parfois pratiquée ; certains instituts ayurvédiques utilisent des sangsues.

Les Panchakarmas sont complétés par une alimentation adaptée au patient, beaucoup de repos, souvent la pratique du yoga et de la méditation, ainsi que des rendez-vous quotidiens avec un médecin ayurvédique.

Comme vous pouvez vous en rendre compte, les Panchakarma ne sont pas des soins anodins. Ils peuvent même être très fatigants sur le moment. Les effets se font ressentir ensuite. Puis, ils se prolongent sur le long terme. C’est pourquoi il est vivement recommandé de s’accorder un temps suffisamment long pour les Panchakarma, soit au moins 3 semaines, voire un mois…

Il est difficile de faire les Panchakarma complets en France ou en Europe. En Inde, c’est très à la mode… et il vaut mieux bien se renseigner, car tous les Panchakarma ne sont pas même qualité. La demande occidentale est forte… et les instituts ayurvédiques poussent un peu partout !

Au vu de mes études en yoga et ayurveda, j’espère en avoir l’occasion, lorsque le besoin s’en fera sentir (ce n’est pas encore le cas), mais je tiens à préciser que je n’ai encore jamais reçu de Panchakarma entier moi-même et donc, je me base sur des informations reçues ou lues.

Namaste

Charaka

Sources :
http://en.wikipedia.org/wiki/Panchakarma
http://ayurvedhealing.com/rasayana_therapy.php
Image: http://www.indianetzone.com/17/ayurvedic_normal_diet.htm