En sanskrit, « Parigha » signifie verrou de porte ou même barrière (par extension); « Âsana », c’est la posture. Nous verrons que le nom de la posture s’explique de par le travail énergétique qui se fait dans le milieu du corps. Parighâsana stimule le Manipura Chakra et concentre Agni dans la zone du Manipura, évitant ainsi sa dispersion et ses débordements. Voici tout d’abord un enchaînement que je propose dans mes cours; il précède un autre article sur la posture:

1) Ardha Chandrasana à genoux

Demi-Lune à genoux

A partir de Vajrâsana (Diamant ou assise sur les talons), se mettre « debout » sur les genoux.  Allonger la jambe gauche sur le côté gauche, pied au sol. Placer la main droite au sol, bras  tendu et perpendiculaire au sol, pour recevoir le poids du tronc.
NB: la main est sur la même ligne que le genou au sol et le pied de la jambe tendue.

IN: Monter la jambe gauche parallèle au sol, voire même un peu plus haut. Placer le bras gauche à la verticale, le maintenir tendu, paume de la main dirigée de face. Le regard se tourne vers le pouce. Respirer calmement, plusieurs fois dans la posture, en allongeant le souffle. Puis quitter la posture sur une EX en ramenant le bras gauche le long du corps et en reposant le pied gauche au sol.

Rester dans cette position pour enchaîner directement avec les autres postures,
ou
revenir quelques instants debout sur les genoux,
ou encore s’assoir sur les talons quelques instants avant la posture suivante.

2) Étirement latéral à genoux

Même position de départ des jambes que pour Ardha Chandrasana à genoux. Placer la main droite au sol, comme pour Ardha Chandrasana. IN: étirer le bras gauche dans le prolongement de la jambe tendue et du tronc. Tout le côté gauche du corps est étiré. Le ventre est légèrement rentré et tonique. Les fessiers sont toniques eux aussi. Tout en appréciant l’étirement, prenez conscience de la zone du bassin qui est une zone de force dans la posture: maintenez le bassin sur le même axe que le tronc, le pied et la main au sol. La respiration est profonde et lente.

Pour quitter la posture: IN profondément, puis EX: laisser descendre le bras gauche devant la tête, tout en vous relevant (tronc vertical et bras droit détendu, le long du corps); puis placer la main gauche sur la jambe gauche…

3) Parighâsana

… et dessiner un grand cercle avec la main droite en montant le bras tendu contre l’oreille droite. Rétroverser le bassin (fessiers contractés, pubis légèrement en avant) pour une posture stable et un bon travail de l’énergie. Le bassin reste de face. Le poids du corps ne repose pas sur la main gauche.

Respiration : Respirer sous l’aisselle du bras levé, notamment de profondes inspirations afin que les côtes s’écartent latéralement, entraînant une meilleure flexion des vertèbres dorsales qui y sont attachées.

Pour quitter la posture: IN: revenir avec le buste à la verticale, EX: ramener les bras le long du corps. Ramener le genou à côté de l’autre.

NB: En Parighâsana, il est aussi possible de placer le talon sur le sol, plutôt que la plante du pied à plat sur le sol.

Changer de côté pour faire les 3 postures dans la symétrie.

Namasté et bonne pratique