Les 3 Mudra que voici sont des Hasta Mudra, des « gestes de la main ». Ces gestes, en Yoga, ont la capacité de « sceller », de concentrer ou de canaliser un certain type d’énergie. Ceux-ci sont particulièrement efficaces pour qui veut approfondir le Pranayama. Outre leurs effets subtils, ils libèrent des tensions qui entravent le souffle…

Chin mudra

La Chin Mudra (le mot sanskrit « Mudra est féminin ») est le « Geste de la Connaissance ». Cette Mudra inspire au contentement (Santosha) et est proposée à celui qui recherche des états de conscience profonds. C’est pourquoi elle est pratiquée par de nombreuses écoles orientales pour méditer.

S’asseoir sur les talons en Vajrasana (posture du Diamant).
Joindre le bout des pouces et des index de sorte à former un cercle. Garder les trois autres doigts allongés, les uns contre les autres.
Placer la Chin Mudra sur les cuisses, paumes tournées vers le bas et poignets dirigés vers l’extérieur.

Cette Mudra aide l’air inhalé à se déplacer premièrement dans la zone inférieure des poumons, comme cela se produit dans la respiration abdominale.

Fermer les yeux. Pratiquer une série de respirations basses et profondes, dans la détente et dans l’accueil bienveillant du souffle.

La jonction du pouce et de l’index symbolise l’union de l’âme individuelle (Jivatman) avec l’âme universelle (Paratman).
Les trois doigts tendus symbolisent les trois Guna (ou qualités) – que sont Sattva (la lumière, l’équilibre, la sagesse), Tamas (l’inertie, la dégradation, la confusion) et Rajas (la transformation, le mouvement)-, ou le contrôle des sens (Pratyahara).

Chinmaya Mudra

La Chinmaya Mudra est « le geste de la conscience manifestée » en sanskrit.

S’asseoir sur les talons en Vajrasana.
Plier les majeurs, annulaires et auriculaires, comme pour former de petits poings. Joindre le bout des pouces et des index de sorte à former un cercle.
Placer la Chinmaya Mudra sur les cuisses, paumes tournées vers le bas et poignets dirigés vers l’extérieur.

La Chinmaya Mudra aide à placer la respiration et le Prana (énergie vitale) dans la zone moyenne des poumons (zone thoracique).

Fermer les yeux. Pratiquer une série de respirations profondes dans la zone moyenne des poumons. Les respirations thoraciques sont amples, souples et régulières.

La Chinmaya Mudra est le Mudra qui stimule l’énergie de guérison de la zone de la poitrine, du cœur et des poumons.

Adhi Mudra

L’ Adhi Mudra est vraisemblablement « le geste primordial ou originel » en sanskrit (à confirmer, si quelqu’un a une source sûre).

S’asseoir sur les talons en Vajrasana.
Rentrer les pouces dans les paumes, puis refermer doucement les doigts autour des pouces, pour former des poings.
Placer l’Adhi Mudra sur les cuisses, paumes tournées vers le bas et poignets dirigés vers l’extérieur.

Fermer les yeux. Pratiquer une série de respirations dans la zone haute des poumons, respirations effectuées en douceur, en souplesse et avec une grande écoute du corps.
Adhi Mudra contribue à envoyer l’énergie de guérison vers la tête, le cou et les parties supérieures du corps.

Inutile de forcer, car c’est aller à l’envers de la technique des Mudra. L’ampleur des respirations est induite par les Mudra qui instillent l’orientation du Prana (énergie vitale), la détente du corps, du diaphragme et du tissu pulmonaire.

Bonne pratique
Namasté

Source principale: Yoga Mudra, Dr. Ananda Balayogi Bhavanani, Chennai, Inde.