Pour répondre à un commentaire de Brigitte, voici quelques mots sur Bhunamanasana (que j’avais mal orthographié sur la fiche, je corrige! On voit parfois aussi Bhuh Namah Asana). C’est une posture rarement proposée en effet, mais que j’affectionne tout particulièrement. Ses effets sont intenses et profonds.

Bhunamanasana se prend à partir de Dandasana, la posture du Bâton: assis sur les ischions, les jambes tendues devant soi, les mains au sol de chaque côté du bassin.

Première phase de la posture: torsion-allongement sur le côté

Sur une expiration, tournez le tronc sur un côté, en déplaçant les mains au sol. Les mains servent à intensifier la torsion, mais ne sont pas là pour vous porter complètement: le dos est allongé, vous mettez de l’espace entre les vertèbres et vous grandissez en montant le sommet de la tête vers le ciel… Dégagez la zone de la poitrine et du cœur, allongez l’avant (abdomen et zone respiratoire). Gardez les épaules basses. Maintenez la posture 1 à 2 minutes.

Pratiquez de lentes et profondes respirations en descendant le souffle bas: l’abdomen doit être impliqué dans le mouvement respiratoire. Comme dans la plupart des torsions, on va libérer le passage du souffle. Cela est particulièrement important pour apaiser le Dosha Vata. De plus, les effets de l’asana sont décuplés et la circulation énergétique le long de l’axe central va se faire beaucoup mieux.

Ujjayi est un souffle idéal pour conscientiser le souffle dans cet Asana.

Ressentez la libération du passage de l’énergie au niveau d’Anahata, le coeur, qui énergise intensément, tout en harmonisant la conscience individuelle avec l’univers extérieur.

Deuxième phase de la posture: torsion-flexion vers le sol

Bhumasana - Début de la 2ème phase

Puis progressivement, on va venir se pencher sur le côté, vers le sol, pour venir « saluer la Terre » avec le visage. Idéalement, on doit bien garder les deux fesses au sol…

Bhumasana - 2ème phase

(…hmm… et pourtant, sur cette 3ème photo, on voit que j’ai soulevé le bassin sur un côté… donc, ne suivez pas mon exemple!). La flexion-torsion va se faire très lentement, sur plusieurs respirations, en s’aidant de l’appui des bras, que l’on plie au fur et à mesure. N’hésitez pas à déplacer les mains, pour trouver le bon positionnement qui convient à la capacité de torsion du dos du moment. Quand vous sentirez que vous avez atteint le maximum, apprivoisez votre souffle, recherchez son fameux passage…

Et là, on sent que ça respire de partout. La cage thoracique est en torsion-flexion; le dos, les espaces inter-costaux, les muscles dorsaux et abdominaux: tout est sollicité de façon très particulière. L’ancrage de la base dans le sol est amélioré par le Mula Bandha (contraction de l’anus avec la remontée du plancher pelvien). L’énergie des 3 Chakras du bas se concentre et s’ancre dans leur centres. Il y a intériorisation et augmentation du niveau de leurs énergies. Et en même temps, Ajna Chakra est en contact avec la Terre: soit par la concentration qui se place sur l’élément Terre (si le front ne touche pas le sol), soit par le toucher et la concentration sur la Terre, en cas de grande souplesse. La conscience est déployée et immobile en Ajna…

Cette deuxième phase peut être tenue 1-2 ou plusieurs minutes; elle durera le temps qui vous convient.

Puis changez de côté et répétez.

Bon yoga